Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chardon des champs

Publié le par Baldenberger

Publié dans herbier philatélique

Partager cet article
Repost0

Sauge des prés

Publié le par Baldenberger

Publié dans herbier philatélique

Partager cet article
Repost0

La reine des neiges

Publié le par Baldenberger

Publié dans Littérature, patrimoine

Partager cet article
Repost0

La jasione

Publié le par Baldenberger

Publié dans herbier philatélique

Partager cet article
Repost0

Les libellules

Publié le par Baldenberger

Les libellules
Les libellules
Les libellules
Les libellules

Les libellules ont un corps allongé, en forme de bâton, qui mesure entre 3 et 10 centimètres. Elles ont quatre grandes ailes membraneuses qui peuvent bouger de manière indépendante. Grâce à cette petite spécialité, elles peuvent faire du sur-place, voler en arrière ou changer rapidement de direction, comme des hélicoptères miniatures ! Elles sont capables de faire des pointes de plus de 90 km/h (avec le taon, elles font partie des insectes les plus rapides).

Les libellules ont une tête assez petite, mais de très grands yeux composés comme les mouches : ils lui permettent une vue d'ensemble très large afin de repérer facilement leurs proies.

https://fr.vikidia.org/wiki/Libellule

Les libellules
Les libellules
Les libellules
Les libellules
Les libellules
Les libellules
Les libellules
Les libellules
Les libellules
Les libellules
Les libellules
Les libellules
Les libellules

Publié dans Bestiaire

Partager cet article
Repost0

Antoine de SAINT-EXUPERY

Publié le par Baldenberger

Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY

Je suis né à Lyon le 29 juin 1900.

Dès mon plus jeune âge je suis fasciné par les avions ; je fais mon baptême de l’air à 12 ans à l'aérodrome d'Ambérieu-en-Bugey.

Même si mes résultats scolaires semblent médiocres, je me consacre malgré tout à l'écriture et je remporte le prix de narration de mon lycée.

Après mon baccalauréat en 1917 suivi d'un échec au concours de l'Ecole navale, je fais mon service militaire dans un régiment d'aviation à Strasbourg puis à Casablanca.

Suite à un accident d'avion en 1923 je suis démobilisé et je ne me remets à voler qu'en 1926 pour effectuer le transport du courrier entre Toulouse et Dakar ; c'est à ce moment que je publie mon premier livre, "L'Aviateur". Suivent "Courrier sud", "Vol de nuit" et surtout "Terre des hommes" (récompensé par le prix de l'Académie Française en 1939), ouvrages qui relatent ma vie, mes vols et mes rencontres avec les hommes. Jusqu'en 1939 j’effectue de très nombreuses liaisons pour l'Aéropostale où j’ai rencontré Jean Mermoz et Henri Guillaumet.


 

Pendant la seconde Guerre Mondiale je cherche à m'engager pour piloter un avion de combat moderne aux côtés des Alliés. De nombreux accidents et ma mauvaise santé me font mettre "en réserve de commandement". On me confie des missions mineures d'inspection aérienne et de cartographie en vue du débarquement en Provence. C'est au cours d'une de ces missions, le 31 juillet 1944, que mon avion disparaît au-dessus de la Méditerranée. Je suis reconnu "Mort pour la France".

Un an plus tôt est paru "Le Petit Prince", mon oeuvre la plus connue, un conte poétique et philosophique. Le narrateur est un aviateur en panne dans le Sahara : il va rencontrer un petit prince qui s'interroge sur l'absurdité du monde des adultes.

 

Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY
Antoine de SAINT-EXUPERY

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

BESANCON

Publié le par Baldenberger

BESANCON

Par le traité de Nimègue de 1678 qui signe la paix avec le roi Charles II d'Espagne, le roi Louis XIV rattache définitivement le comté de Bourgogne qui s'appellera désormais la Franche-Comté, au royaume de France. Besançon devient alors la capitale du comté de Bourgogne

BESANCON
La vielle ville est enserrée par la boucle du Doubs et dominée par sa citadelle édifiée au XVIIe siècle par Vauban. Une composition présentant la fontaine des dames au premier plan et une vue aérienne de la citadelle Vauban en fond illustre le visuel du timbre
La vielle ville est enserrée par la boucle du Doubs et dominée par sa citadelle édifiée au XVIIe siècle par Vauban. Une composition présentant la fontaine des dames au premier plan et une vue aérienne de la citadelle Vauban en fond illustre le visuel du timbre
La vielle ville est enserrée par la boucle du Doubs et dominée par sa citadelle édifiée au XVIIe siècle par Vauban. Une composition présentant la fontaine des dames au premier plan et une vue aérienne de la citadelle Vauban en fond illustre le visuel du timbre

La vielle ville est enserrée par la boucle du Doubs et dominée par sa citadelle édifiée au XVIIe siècle par Vauban. Une composition présentant la fontaine des dames au premier plan et une vue aérienne de la citadelle Vauban en fond illustre le visuel du timbre

La Citadelle de Besançon est une place forte surplombant la ville de Besançon (Doubs), en Bourgogne-Franche-Comté. Elle constitue un des chefs-d'œuvre de Sébastien Le Prestre de Vauban (1633-1707), ingénieur militaire du roi Louis XIV. Son site est classé en 1924, puis l'édifice est classé au titre des monuments historiques par trois arrêtés de 1942 et 1944, et inscrit depuis le sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO au sein des Fortifications de Vauban regroupant douze sites représentatifs du génie architectural de Vauban.

BESANCON
BESANCON
BESANCON

La cathédrale Saint-Jean de Besançon aussi appelé cathédrale Saint-Jean Saint-Étienne de Besançon est une église, basilique et cathédrale carolingienne franc-comtoise à Besançon, construite dès le IIIe siècle puis reconstruite plusieurs fois, notamment au IXe siècle et au XIe siècle ; elle comprend des parties romanes, gothiques et baroques . L'édifice est l'un des rares en France à comprendre deux chœurs opposés ; il recèle une trentaine de tableaux classés aux monuments historiques, une horloge astronomique considérée comme un chef-d'œuvre du genre, ainsi que « la Rose de Saint-Jean », un autel circulaire datant du XIe siècle et entièrement réalisé dans du marbre blanc.

BESANCON
BESANCON
BESANCON

Construite par Auguste Lucien Vérité de 1858 à 1860, l’horloge astronomique de Besançon est dotée d’un mécanisme précis et complexe de plus de 30 000 pièces et 11 mouvements. Entraînés par des poids, certains servent aux animations telles que sonneries et automates. Les 57 cadrans fournissent de nombreuses indications : calendriers, mouvement des planètes, éclipses, heure de la pleine mer dans différents ports… La visite permet de faire le tour complet de l’horloge et de découvrir une grande partie de son mécanisme.

BESANCON
BESANCON
BESANCON
BESANCON
BESANCON

A l’angle de la préfecture, la fontaine des Dames, édifiée en 1785 d’après les dessins de l’architecte Claude Joseph Bertrand, doit son décor au sculpteur Luc Breton. Dans une niche de pierre dont le traitement évoque des concrétions calcaires deux dauphins enlacés soutiennent un coquillage servant d’écrin à une petite sirène de bronze. Oeuvre du sculpteur Lulier, la petite sirène ornait au XVI siècle la cour intérieure du palais Granvelle.

BESANCON
BESANCON
BESANCON

Le tramway de Besançon est un réseau de deux lignes de tramway qui relie l'agglomération d'ouest en est. L'inauguration a eu lieu les 30 et 31 août 2014 et la mise en service commerciale le lendemain, 1er septembre 2014. Un ancien réseau de tramway était précédemment en service dans la ville de 1897 à 1952.

Publié dans patrimoine

Partager cet article
Repost0

Château de VITRE

Publié le par Baldenberger

Publié dans patrimoine

Partager cet article
Repost0

François POMPON

Publié le par Baldenberger

François POMPON
François POMPON
François POMPON
François POMPON

Ours Blanc 

Cette reproduction d'ours blanc est un moulage de la statue originale du sculpteur François Pompon exposée au musée des Beaux-Arts de Dijon. L'exemplaire le plus connu reste cependant celui exposé au musée d'Orsay depuis 1986

François POMPON

Boston Terrier « Toy », chien de Madame Georges 1931

François POMPON
François POMPON
Partager cet article
Repost0

Château de SEDIERES

Publié le par Baldenberger

Publié dans patrimoine

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>