La coutellerie

Publié le par Baldenberger

La pierre fendue peut être considérée comme le premier couteau de cuisine de l’histoire de l’humanité. Ce sont les romains qui créèrent les premières lames en acier et c'est au 1 er siècle qu'ils créèrent les couteaux à lame repliable.

Ce n’est qu’à partir du IXème siècle qu’apparaitront des artisans spécialisés dans la fabrication de couteaux de découpe que l’on nommera couteliers.

Le Xème siècle voit l’apparition de la fabrication de couteaux dédiés à la table.

A partir du XIIIè siècle, la fabrication de couteaux nécessitait l'intervention des fèvres couteliers.

Trouvant ses premières traces au XIIIe siècle, la coutellerie joue pour beaucoup dans la renommée nationale et internationale de Thiers dans les domaines artisanal et industriel.

Aux XVème et XVIème siècles de nombreux bassins couteliers et villes coutelières apparaissent sur l’ensemble du territoire (Beauvais, Périgueux, Toulouse, Langres, Paris, Thiers, Châtellerault, Moulins, Saint-Etienne …)

Au XVIIe siècle, les commerçants thiernois exportent leurs marchandises en dehors des frontières françaises et dès le XIXe siècle, la coutellerie s'industrialise lors de la révolution industrielle avant qu'au début du XXe siècle, les couteliers n'utilisent plus la force motrice de la Durolle pour faire tourner leurs machines et leurs rouets, optant pour l'électricité, disponible en permanence.

C’est en 1829 que naît à Laguiole, petit village de montagne de l’Aveyron (sud-ouest de la France) un modeste couteau de paysan. Sa fameuse abeille, symbole de prestige et de qualité, qui orne son ressort en fera le couteau le plus célèbre de France.

En 1890 Joseph Opinel passe  son temps libre à peaufiner la forme et la fabrication d'un petit couteau de poche : l'Opinel est né !  

La coutellerie
La coutellerie

Rien ne prédestinait le développement de la coutellerie à Thiers, si ce n’est la présence de la rivière Durolle… de sa forte dénivellation, les premières fabriques surent tirer profit pour faire tourner l’outillage nécessaire à la production de couteaux et autres instruments tranchants. Il existe des traces de cette activité dès le XIIIème siècle, mais la véritable cité coutelière apparaitra à la fin du XVIème siècle avec la jurande, statut organisant la profession

La coutellerie
La coutellerie
La coutellerie

SAVOIE. En 1890 Joseph Opinel passe  son temps libre à peaufiner la forme et la fabrication d'un petit couteau de poche : l'Opinel est né !  

La coutellerie

CORSE. La coutellerie Corse, héritière d'une longue tradition : le couteau corse était autrefois indispensable à la vie quotidienne, tous les hommes possédaient leurs propre couteaux, ils s'en servaient pour les travaux quotidiens, la vannerie, la chasse et même pour se défendre

La coutellerie

SUISSE. A la fin des années 1880, l'armée Suisse décida d'acheter un nouveau couteau pliant pour ses soldats, qui devait servir entre autres à manger et à démonter le fusil d'ordonnance (Fusil Schmidt-Rubin). Les outils inclus sur ce modèle sont une lame, un ouvre-boîte, un tournevis plat,  un poinçon et une scie.

La coutellerie
La coutellerie

RUSSIE. Au début du XIXe siècle, Pavel Anossov fabriqua à Zlatooust les premières lames d'acier bulat, faites en soudant des bandes de fer cémenté. Au début du XIXe siècle, une fabrique d'armes fut ouverte à Zlatooust, pour la fabrication de sabres et de poignards. En 1817, des ouvriers spécialisés sont partis de la manufacture d’armes blanche de Klingenthal en Alsace pour aider à cette création

La coutellerie

Publié dans patrimoine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article