Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pierre ALECHINSKY

Publié le par Baldenberger

Pierre ALECHINSKY

"nuages en pantalon" 1957

Pierre ALECHINSKYPierre ALECHINSKY

"le dernier jour" 1964

Pierre ALECHINSKYPierre ALECHINSKY

"A propos de BINCHE" 1967

Pierre ALECHINSKYPierre ALECHINSKY

"parfois c'est l'inverse" 1970

Pierre ALECHINSKYPierre ALECHINSKY

"A la ligne" 1973

Pierre ALECHINSKYPierre ALECHINSKY

"labyrinthe d'apparat" 1973

Pierre ALECHINSKYPierre ALECHINSKY

"volcan ensorcelé" 1974

Pierre ALECHINSKYPierre ALECHINSKY

"aquarelle estampillée" 1975

Pierre ALECHINSKYPierre ALECHINSKY

"sans espoir de bâtiment" 1978

Pierre ALECHINSKYPierre ALECHINSKY

"roue d'écriture" projet du timbre 1985

Pierre ALECHINSKY
Pierre ALECHINSKYPierre ALECHINSKY

"encreur" 2001

 

Pierre ALECHINSKYPierre ALECHINSKY
Pierre ALECHINSKY
Pierre ALECHINSKYPierre ALECHINSKY
Pierre ALECHINSKY
Pierre ALECHINSKY
Pierre ALECHINSKY
Partager cet article
Repost0

Le chandelier à 7 bougies

Publié le par Baldenberger

La décoration la plus emblématique de Suède est le bougeoir à 7 branches que l'on voit derrière quasiment toutes les fenêtres, 4 semaines avant Noël (le bougeoir est souvent accompagné d'une étoile suspendue  en haut de la fenêtre.

La création de ce chandelier semble n'avoir aucune religieuse : son origine serait due à un simple problème électrique !

Depuis les années 30, la tradition était d'avoir un bougeoir avec 4 bougies en cire : on allumait une bougie à chaque dimanche de l'Avent. Les bougies et la lumière sont évidemment très importantes en Suède en décembre puisque c'est le mois le plus sombre de l'année.

En 1930, l'électricien Philips fabriqua les premières guirlandes électriques pour sapins de Noël. Elles étaient composées de 9 socles pour 9 ampoules de 14 volts et pouvaient donc être utilisées avec du 120 V dans les villes qui étaient alimentées par ce voltage ; en revanche, à la campagne, les bâtiments étaient équipés en 220 V et les guirlandes ne résistaient pas : les socles fondaient.

Oscar ANDERSSON travaillait chez PHILIPS à GÖTENBERG : c'est lui qui était chargé de récupérer les guirlandes cassées et il obtint la permission de récupérer les ampoules et les socles intacts.

Oscar ANDERSSON commença ainsi des expériences et eût l'idée lumineuse de remplacer les bougies en cire d'un chandelier traditionnel par des bougies électriques de récupération. Il dénicha un vieux bougeoir en bois dans un bazar et remplaça les 7 bougies en cire de celui-ci par 7 bougies électriques. Puis il fit passer les fils dans le structure en bois et présenta le prototype à son patron. Son patron n'était pas convaincu, mais dans le quartier où habitait Oscar ANDERSSON, son bougeoir faisait sensation et on admirait ce chandelier que l'on pouvait poser près des rideaux sans risque d'incendie.

En 1939, une  série de 2000  chandeliers a été produite ; ils ont été rapidement vendus. Les chiffres actuels sont de l'ordre d'1 million de bougeoirs vendus chaque année !

 

 

Le chandelier à 7 bougies
Le chandelier à 7 bougies
Le chandelier à 7 bougies

Publié dans Coutumes de Noël

Partager cet article
Repost0

Louis PASTEUR

Publié le par Baldenberger

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Les escargots

Publié le par Baldenberger

Publié dans Bestiaire

Partager cet article
Repost0

Christo (et Jeanne-Claude)

Publié le par Baldenberger

Christo (et Jeanne-Claude)

Emballage du Pont neuf 1985

du 22 septembre au 7 octobre 1985

du 22 septembre au 7 octobre 1985

Christo (et Jeanne-Claude)
Christo (et Jeanne-Claude)
Christo (et Jeanne-Claude)

"Wrapped Flak Tower, Project for CAT( Contemporary Art Tower). 2006 Vienne

Christo (et Jeanne-Claude)
Christo (et Jeanne-Claude)
Christo (et Jeanne-Claude)
Les tours de DCA (allemand : Flaktürme) étaient huit complexes de tours anti-aériennes de type blockhaus construits dans les villes de Berlin (3), Hambourg (2) et Vienne (3) à partir de 1940. Elles furent utilisées par la Flak de la Luftwaffe pour se défendre contre les raids aériens alliés sur ces trois villes durant la Seconde Guerre mondiale. Elles servirent aussi d'abri anti-aériens pour des dizaines de milliers de personnes et pour coordonner la défense anti-aérienne. Les tours de DCA (allemand : Flaktürme) étaient huit complexes de tours anti-aériennes de type blockhaus construits dans les villes de Berlin (3), Hambourg (2) et Vienne (3) à partir de 1940. Elles furent utilisées par la Flak de la Luftwaffe pour se défendre contre les raids aériens alliés sur ces trois villes durant la Seconde Guerre mondiale. Elles servirent aussi d'abri anti-aériens pour des dizaines de milliers de personnes et pour coordonner la défense anti-aérienne.

Les tours de DCA (allemand : Flaktürme) étaient huit complexes de tours anti-aériennes de type blockhaus construits dans les villes de Berlin (3), Hambourg (2) et Vienne (3) à partir de 1940. Elles furent utilisées par la Flak de la Luftwaffe pour se défendre contre les raids aériens alliés sur ces trois villes durant la Seconde Guerre mondiale. Elles servirent aussi d'abri anti-aériens pour des dizaines de milliers de personnes et pour coordonner la défense anti-aérienne.

emballage du Reichstag 1995

Christo (et Jeanne-Claude)
Cette installation éphémère était visible du 27 juin au 7 juillet 1995 à Berlin, en Allemagne.

Cette installation éphémère était visible du 27 juin au 7 juillet 1995 à Berlin, en Allemagne.

Partager cet article
Repost0

Le Pont-Neuf

Publié le par Baldenberger

Publié dans patrimoine

Partager cet article
Repost0

Le houx de Noël

Publié le par Baldenberger

A l’époque de Noël, les branches de houx avec ses baies rouges sont omniprésentes.

Le houx était la plante sacrée de Saturne qui, dans la mythologie grecque était l’équivalent du titan Cronos, père de Zeus.

 

C’était le houx que les Romains utilisaient pendant les « Saturnales », une des festivités païennes qui est à l'origine de la date du 25 décembre pour la célébration de Noël. Pendant ces festivités, les Romains s'offraient mutuellement des couronnes de houx et décoraient aussi les statues de Saturne avec des branches de cette plante.

 

Les premiers Chrétiens adoptèrent cette tradition afin de ne pas éveiller des soupçons et des persécutions, et le houx perdit ainsi son caractère païen pour devenir un symbole chrétien typique de la saison de Noël, au moins dans les pays occidentaux: les feuilles pointues de la plante représentent les épines de la couronne que Jésus portait lors de sa crucifixion, les feuilles vertes représentent la vie éternelle et les baies, le sang de Jésus.

Il y a aussi une légende chrétienne associée à cette plante. Selon cette légende, lorsque la Sainte Famille était poursuivie par les soldats du roi Hérode, qui en voulait à l’Enfant Jésus, plusieurs plantes leur permirent d’en échapper. On raconte que l’une de ces plantes ce fut le houx, qui abrita la Sainte Famille quand les soldats étaient sur le point de les trouver.

À l’époque, le houx n’était pas encore un arbuste à feuillage persistant, mais la Vierge demanda protection et – ô miracle – les feuilles poussèrent à nouveau et le houx étendit ses branches pour les cacher. Très reconnaissante, la Vierge Marie l'aurait béni en annonçant que le houx resterait vert pour toujours. Et le houx devint ainsi un arbuste à feuilles persistantes, symbole d'immortalité.

Dans l’Europe médiévale, le houx était symbole de bonheur. On devait planter cet arbuste devant la maison pour la protéger contre les tonnerres et les éclairs, et les feuilles et les baies se chargeraient d’éloigner la sorcellerie et les mauvais esprits…

Le houx de Noël
Le houx de NoëlLe houx de Noël
Le houx de NoëlLe houx de Noël
Le houx de NoëlLe houx de Noël
Le houx de Noël
Le houx de Noël
Le houx de Noël
Le houx de Noël
Le houx de Noël
Le houx de Noël

Publié dans Coutumes de Noël

Partager cet article
Repost0

Le coing

Publié le par Baldenberger

Le coing
Le coing
Le coing
Le coing
Le coing
Le coing
Le coing
Le coing
Le coing
Le coing
Le coing
Le coing
Le coing
Le coing
Le coingLe coing
Le coingLe coing
Le coing

Publié dans herbier philatélique

Partager cet article
Repost0

Les tire-bouchons

Publié le par Baldenberger

Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Les tire-bouchons
Partager cet article
Repost0

Les noisettes

Publié le par Baldenberger

Les noisettes
Les noisettes
Les noisettes
Les noisettes
Les noisettes
Les noisettes
Les noisettesLes noisettes
Les noisettesLes noisettes
Les noisettes
Les noisettes
Les noisettes
Les noisettes
Les noisettes
Les noisettes
Les noisettes
Les noisettes
Les noisettes
Les noisettes
Les noisettes
Les noisettes
Les noisettes

Publié dans herbier philatélique

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>