Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BRESIL

Publié le par Baldenberger

Publié dans PHILATELIE

Partager cet article
Repost0

Blanche-Neige et les 7 nains

Publié le par Baldenberger

Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains

Blanche-Neige et les Sept Nains est le premier long-métrage d'animation et « classique d'animation » des studios Disney. Sorti le 21 décembre 1937, il est adapté du conte  des frères Grimm paru en 1812 et fortement ancré dans les traditions européennes.

Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains
Blanche-Neige et les 7 nains

Publié dans patrimoine

Partager cet article
Repost0

Porcelaine de Korzec

Publié le par Baldenberger

Porcelaine de Korzec
Porcelaine de Korzec

La porcelaine de Korzec est une porcelaine tendre produite à Korzec, en Pologne, de 1783 à 1831. La manufacture a été fondée par le comte Jan Tarnowski et était dirigée par des artisans français et allemands. La porcelaine de Korzec est connue pour sa haute qualité , décors raffinés et couleurs vives.

Les décors les plus courants de la porcelaine de Korzec incluent des fleurs, des scènes pastorales et des chinoiseries. La porcelaine était également souvent décorée des armoiries de la famille Tarnowski. La porcelaine de Korzec était populaire auprès de l'aristocratie polonaise et était également exportée vers d'autres pays d'Europe.

La manufacture de Korzec a fermé ses portes en 1831 en raison de l'insurrection polonaise. Cependant, la porcelaine de Korzec reste aujourd'hui un objet de collection prisé. . On peut le trouver dans les musées et les collections privées du monde entier.

Publié dans Métiers d'Art

Partager cet article
Repost0

Faïencerie de GIEN

Publié le par Baldenberger

Faïencerie de GIEN
Faïencerie de GIEN
Faïencerie de GIEN
Faïencerie de GIEN

L'histoire de la faïencerie de Gien

Fondation et essor (1821-1850)

En 1821, l'industriel anglais Thomas Hall, dit "Hall", s'installe à Gien et rachète l'enclos et les bâtiments du couvent des Minimes pour y fonder la faïencerie.

Durant ses premières années, la manufacture se spécialise dans la production de faïence blanche de forme octogonale et au modelé sophistiqué, s'inspirant des pièces d'orfèvrerie. Apparaissent ensuite les premières assiettes à thème, répondant aux goûts et à la culture de l'époque.

Développement et diversification (1850-1900)

La seconde moitié du XIXe siècle voit la faïencerie de Gien connaître un essor important. La production se diversifie avec l'apparition de nouveaux décors, tels que les motifs floraux, les paysages et les scènes de genre. L'entreprise s'inspire également des styles en vogue, comme le japonisme et l'orientalisme.

Apogée et renommée internationale (1900-1945)

La faïencerie de Gien atteint son apogée au début du XXe siècle. Elle devient l'une des plus importantes manufactures de faïence en Europe, employant plus de 1 000 personnes. Sa renommée internationale s'affirme grâce à sa participation à des expositions universelles et à ses collaborations avec des artistes renommés.

Révolution et adaptation (1945-2000)

La Seconde Guerre mondiale affecte durement la faïencerie de Gien. La production est réduite et l'entreprise doit se reconvertir pour survivre.

Dans les années 1950, la faïencerie de Gien se modernise et s'adapte aux nouvelles tendances. Elle lance de nouveaux services de table, plus contemporains, et s'ouvre à de nouveaux marchés, comme la décoration d'intérieur.

Renouveau (depuis 2000)

Aujourd'hui, la faïencerie de Gien est toujours l'une des plus importantes manufactures de faïence en France. Elle perpétue son savoir-faire ancestral tout en se modernisant et en innovant.

L'entreprise propose une large gamme de produits, des services de table aux objets de décoration, et continue de collaborer avec des artistes contemporains.

Faïencerie de GIEN
Faïencerie de GIEN
Faïencerie de GIEN
Faïencerie de GIEN

Publié dans Métiers d'Art

Partager cet article
Repost0

Les 101 dalmatiens

Publié le par Baldenberger

Les 101 dalmatiens
Les 101 dalmatiens

Les 101 Dalmatiens est le 21e long-métrage d'animation et le 17e « Classique d'animation » des studios Disney. Sorti en 1961, il est l'adaptation du roman  de Dodie Smith The One Hundred and One Dalmatians.

Les 101 dalmatiens
Les 101 dalmatiens
Les 101 dalmatiens
Les 101 dalmatiens
Les 101 dalmatiens
Les 101 dalmatiens

Publié dans patrimoine

Partager cet article
Repost0

BELGIQUE

Publié le par Baldenberger

BELGIQUE
BELGIQUE
BELGIQUE
BELGIQUE
BELGIQUE
BELGIQUE
BELGIQUE
BELGIQUE
BELGIQUE
BELGIQUE

La première boîte aux lettres en Belgique a été installée à Bruxelles en 1830.

La couleur rouge des boîtes aux lettres belges a été choisie en 1849.

Le premier véhicule utilisé pour le relevage des boîtes aux lettres en Belgique était une charrette à cheval.

Aujourd'hui, bpost utilise une flotte de plus de 2 000 véhicules pour le transport du courrier

Publié dans PHILATELIE

Partager cet article
Repost0

Faïencerie de Quimper

Publié le par Baldenberger

Faïencerie de Quimper
Faïencerie de Quimper
Faïencerie de Quimper

L'histoire de la faïencerie de Quimper

Les origines

La faïence de Quimper a une longue et riche histoire qui remonte à la fin du XVIIe siècle. C'est en 1690 que Jean-Baptiste Bousquet, un potier originaire de Provence, s'installe à Quimper et y fonde la première faïencerie. Il utilise l'argile locale, riche en kaolin, et développe une technique de production unique qui donne à la faïence de Quimper son aspect caractéristique.

Le développement

Au XVIIIe siècle, la faïencerie de Quimper connaît un essor important. De nombreux ateliers s'ouvrent et la production se diversifie. Les décors s'inspirent des motifs traditionnels bretons, mais aussi des styles en vogue à l'époque, comme le chinoiserie. La faïencerie de Quimper devient un produit de luxe recherché par les collectionneurs et les amateurs d'art.

Le XIXe siècle

Le XIXe siècle est une période de bouleversements pour la faïencerie de Quimper. La concurrence des faïenceries anglaises et l'arrivée de la porcelaine font baisser la demande. De nombreux ateliers ferment leurs portes.

Le XXe siècle

Au XXe siècle, la faïencerie de Quimper connaît un renouveau grâce à l'arrivée de nouveaux artistes et de nouvelles techniques. La production se modernise et les décors se font plus audacieux. La faïencerie de Quimper devient un symbole de l'identité bretonne et un souvenir incontournable pour les touristes.

Aujourd'hui

Aujourd'hui, la faïencerie de Quimper est toujours une activité importante à Quimper. Il existe encore plusieurs ateliers qui perpétuent la tradition et le savoir-faire ancestral. La faïencerie de Quimper est un élément important du patrimoine breton et continue à séduire les amateurs d'art et de décoration.

Publié dans Métiers d'Art

Partager cet article
Repost0

Australie

Publié le par Baldenberger

Publié dans PHILATELIE

Partager cet article
Repost0

Manufacture de Sèvres

Publié le par Baldenberger

Manufacture de Sèvres
Manufacture de Sèvres

La Manufacture de Sèvres : Une histoire d'excellence et d'innovation

1740 : Naissance d'une manufacture royale

L'histoire de la Manufacture de Sèvres débute en 1740, sous le règne de Louis XV. Encouragée par Madame de Pompadour, la manufacture s'installe à Sèvres, à proximité du château de Bellevue. La production se concentre alors sur la porcelaine tendre, une pâte fragile mais d'une grande finesse.

1756 : Sèvres devient une manufacture royale

Louis XV rachète la manufacture en 1756, lui conférant le statut prestigieux de manufacture royale. Cette distinction garantit à Sèvres un soutien financier et une protection royale, lui permettant de se développer et d'affirmer son excellence.

1765 : Découverte du kaolin et naissance de la porcelaine dure

Deux chercheurs de la manufacture, Pierre-Joseph Macquer et Robert Millot, découvrent en 1765 un gisement de kaolin près de Limoges. Ce minéral est essentiel à la fabrication de la porcelaine dure, une pâte plus résistante et plus durable que la porcelaine tendre. Cette découverte marque un tournant majeur dans l'histoire de Sèvres.

1800 : Alexandre Brongniart et l'essor de la manufacture

En 1800, Alexandre Brongniart est nommé directeur de la manufacture. Il impulse une nouvelle dynamique, modernisant les techniques de production et encourageant la création artistique. Sous sa direction, Sèvres devient un centre d'innovation et de créativité, rayonnant à l'international.

20ème et 21ème siècles : Un héritage précieux et un regard vers l'avenir

La Manufacture de Sèvres a traversé les siècles, conservant son savoir-faire unique et son esprit d'innovation. Aujourd'hui, elle continue de produire des pièces d'exception, alliant tradition et modernité. Sèvres est également un centre de recherche et d'enseignement, contribuant à la transmission de ce patrimoine précieux aux générations futures.

Manufacture de Sèvres
Manufacture de Sèvres
Manufacture de Sèvres
Manufacture de Sèvres
Manufacture de Sèvres
Manufacture de Sèvres
Manufacture de Sèvres
Manufacture de Sèvres
Manufacture de Sèvres

Publié dans Métiers d'Art

Partager cet article
Repost0

Autriche

Publié le par Baldenberger

Autriche
Autriche
Autriche
Autriche
Autriche
Autriche

Boîte aux lettres de la Villa Ober St. Veit par Hermann Bahr 

La boîte aux lettres de la villa privée de Hermann Bahr et Anna Bahr-Mildenburg à Ober St. Veit est l'une des œuvres de design du modernisme viennois. La boîte aux lettres a été fabriquée par l'usine d'ébénisterie et de meubles Niedermoser à Vienne

 
 
 
Autriche

Publié dans PHILATELIE

Partager cet article
Repost0