Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tarin des aulnes

Publié le par Baldenberger

Publié dans Bestiaire

Partager cet article
Repost0

L'astrante

Publié le par Baldenberger

Publié dans herbier philatélique

Partager cet article
Repost0

Jean Henri FABRE

Publié le par Baldenberger

Jean Henri FABRE
Jean Henri FABRE
Jean Henri FABRE
Jean Henri FABRE
Jean Henri FABRE
Jean Henri FABRE
Jean Henri FABRE
Jean Henri FABRE
Jean Henri FABRE
Jean Henri FABRE

C'est à Saint Léons, que je vois le jour, le 21 décembre 1823. Je passe les premières années de ma jeunesse au Malaval, tout près de son village natal, chez mes grand-parents.

Je reviens à Saint Léons en 1830, où je poursuis ma scolarité.

En 1833, mon père emmène toute la famille à Rodez pour y tenir un café. Quatre années plus tard, nous nous installons à Toulouse.

Je rentre au séminaire que je quitte en 5ème pour gagner ma vie : je me retrouve à vendre des citrons à la foire de Beaucaire.

Je décide alors de me présenter à un concours, afin d'obtenir une bourse pour l'Ecole Normale primaire d'Avignon. Je suis reçu, et au bout de trois ans, décroche mon brevet supérieur.

Je commence ma carrière d'instituteur à Carpentras : j’ai alors 19 ans.

En 1849, je suis nommé professeur de physique à Ajaccio. De retour sur le continent en 1853, j’ accepte un poste dans une école d'Avignon, et je déménage dans une petite maison, bien modeste, rue des Teinturiers, dans le quartier Saint Dominique. L’occasion de travailler sur la garance sur laquelle je déposerai des brevets.

Le Ministre Victor Duruy me confie la création de cours du soir pour adultes, mais ma façon très libre d'enseigner déplaît à certains. Je démissionne alors, et m'installe à Orange. J’ y séjourne avec toute sa famille, pendant presque une dizaine d'années. L’occasion de me consacrer à la publication de quelques ouvrages d’entomologie.

En 1879, je fais l'acquisition de l'Harmas de Sérignan, où je réside jusqu'à sa mort en 1915, à l'âge de 92 ans.

Jean Henri FABRE

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Le rossignol

Publié le par Baldenberger

Publié dans Bestiaire

Partager cet article
Repost0

Le carabe

Publié le par Baldenberger

Le carabe
Le carabe
Le carabe

Cychrus caraboides

C'est un Carabe qui mesure entre 16 et 19 mm. « Le pronotum est court. La tête n'a pas d'impressions entre les yeux. Les élytres sont ovales à surface chagrinée. L'animal est d'un noir peu luisant

C'est un Carabe qui mesure entre 16 et 19 mm. « Le pronotum est court. La tête n'a pas d'impressions entre les yeux. Les élytres sont ovales à surface chagrinée. L'animal est d'un noir peu luisant

Le carabe

Carabus variolosus

Le carabe
Le carabe

Carabe de solier

Le carabe
Le carabe
Le carabe

Publié dans Bestiaire

Partager cet article
Repost0

La cétoine

Publié le par Baldenberger

Publié dans Bestiaire

Partager cet article
Repost0

La cigale

Publié le par Baldenberger

Publié dans Bestiaire

Partager cet article
Repost0

Stand CISITALIA

Publié le par Baldenberger

Stand CISITALIA

Cisitalia acronyme de Compagnia Industriale Sportiva Italia, était un constructeur automobile italien.

Créé par Piero Dusio et Piero Taruffi à Turin en 1944.

Conçue en 1946, la Cisitalia a fait connaître Pininfarina à l’international
Conçue en 1946, la Cisitalia a fait connaître Pininfarina à l’international

Conçue en 1946, la Cisitalia a fait connaître Pininfarina à l’international

 Créée à Turin en 1930, l'entreprise doit son nom à son fondateur, Battista Farina, qui en piémontais était appelé "Pinin". Battista, qui avait alors 37 ans, avait commencé à travailler dès ses 11 ans avec son grand frère Giovanni, qui était carrossier. Seize plus tard, il avait reçu une proposition de travail aux Etats-Unis par Henry Ford, qu'il avait refusée.

A ses départs, le "Carrossier Pinin Farina" construit de manière artisanale des carrosseries spéciales pour ses clients, mais en l'espace de quelques années il parvient à produire industriellement des voitures en petites séries (7-8 par jour). L'activité doit néanmoins être suspendue pendant la Deuxième Guerre mondiale, l'entreprise étant détruite. Elle reprend en 1946 avec la production de la Cisitalia, aujourd'hui exposée au musée d'Art moderne de New York.

CISITALIA 202

La Cisitalia 202 est une voiture italienne de 1947. C'est la première voiture au monde à être exposée depuis sa création au Museum of Modern Art de New York
La Cisitalia 202 est une voiture italienne de 1947. C'est la première voiture au monde à être exposée depuis sa création au Museum of Modern Art de New York

La Cisitalia 202 est une voiture italienne de 1947. C'est la première voiture au monde à être exposée depuis sa création au Museum of Modern Art de New York

Publié dans Automobile

Partager cet article
Repost0

Trichodes

Publié le par Baldenberger

Publié dans Bestiaire

Partager cet article
Repost0

Rosalie des Alpes

Publié le par Baldenberger

Publié dans Bestiaire

Partager cet article
Repost0