Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

architecture

Charles GARNIER

Publié le par Baldenberger

Charles GARNIER
Charles GARNIER
Charles GARNIER

Opéra de Paris

 

L'opéra Garnier (Opéra de Paris) est un monument du 9e arrondissement de Paris.

Classé monument historique le 16 octobre 1923, il a été construit par l'architecte Charles Garnier (1825-1898) pour l'empereur Napoléon III à partir de 1861, mais il a finalement été inauguré sous la Troisième République, le 5 janvier 1875.

Les ors, les marbres et les riches étoffes décorent la façade, les escaliers, les salles d'apparat et la salle de spectacle. Il est surmonté d'un dôme dont le plafond fut décoré par Marc Chagall.

 

lien philatelier : http://philatelier.over-blog.com/2017/01/opera-garnier.html

 

Charles GARNIER
Charles GARNIER
Charles GARNIER
Charles GARNIER

L'Opéra de Monte-Carlo ou salle Garnier est une salle de spectacle attenante au Casino de Monte-Carlo dans le quartier Monte-Carlo à Monaco.

Le nouveau casino et l'opéra ont été conçus par l'architecte Charles Garnier sous l'impulsion de Marie Blanc (veuve de François Blanc) et furent inaugurés le 25 janvier 1879 par un spectacle de Sarah Bernhardt.

Charles GARNIER
Charles GARNIER
Charles GARNIER
Charles GARNIER
Charles GARNIER

Publié dans Architecture

Partager cet article
Repost0

Léon STYNEN

Publié le par Baldenberger

Léon STYNEN
Léon STYNEN
Construite en 1933, la maison moderniste est située dans le quartier de l'Expo (Anvers), où se tenait l'Exposition universelle d'Anvers en 1930. Stynen y vécut jusqu'à sa mort. La famille Clerinx est le deuxième propriétaire depuis: "C'est une maison avec une âme. Elle a une lumière merveilleuse et de belles proportions." Toute la maison a été décorée avec le plus grand soin et meublée principalement avec des pièces vintage des années 50 pour recréer l'atmosphère originale de la maison.

Construite en 1933, la maison moderniste est située dans le quartier de l'Expo (Anvers), où se tenait l'Exposition universelle d'Anvers en 1930. Stynen y vécut jusqu'à sa mort. La famille Clerinx est le deuxième propriétaire depuis: "C'est une maison avec une âme. Elle a une lumière merveilleuse et de belles proportions." Toute la maison a été décorée avec le plus grand soin et meublée principalement avec des pièces vintage des années 50 pour recréer l'atmosphère originale de la maison.

Léon STYNEN

Léon Stynen est un architecte et urbaniste belge moderniste. Son travail couvre plus d'un demi-siècle d'histoire architecturale belge.

Léon Stynen (1899-1990), fils d'un sculpteur et d'un artiste décorateur, a étudié l'architecture à l'Académie d'Anvers. 

Stynen présentait déjà une forte esthétique du modernisme même dans ses premiers projets.

Ses contemporains comprenaient Bourgeois, De Koninck, Hoste et Van Steenbergen. Dans l'arène internationale, ils étaient des personnalités éminentes comme van Doesburg, Gropius et Le Corbusier, qui était une source principale d'inspiration et plus tard un grand ami.

Publié dans Architecture

Partager cet article
Repost0

ROB MALLET STEVENS

Publié le par Baldenberger

ROB MALLET STEVENS
ROB MALLET STEVENS

Cette courte voie en impasse est célèbre pour être bordée de bâtiments à l'origine tous conçus par Robert Mallet-Stevens.

ROB MALLET STEVENS
ROB MALLET STEVENS
ROB MALLET STEVENS
ROB MALLET STEVENS

Robert Mallet-Stevens débute sa carrière en 1907. Marqué par l'architecture de Josef Hoffman et de la Sécession viennoise, il se distingue dès ses études à l'Ecole spéciale d'architecture en défendant une vision moderne et rationnelle de l'architecture, qui refuse l'ornement.

ROB MALLET STEVENS
ROB MALLET STEVENS

L'hôtel Martel ou maison-atelier des sculpteurs Martel, situé rue Mallet-Stevens à Paris, est l'œuvre de l'architecte Robert Mallet-Stevens réalisée en 1927 pour les frères sculpteurs Jan et Joël Martel. La maison atelier est classée au titre des monuments historiques

ROB MALLET STEVENS
ROB MALLET STEVENS
ROB MALLET STEVENS
ROB MALLET STEVENS
ROB MALLET STEVENS
ROB MALLET STEVENS

Publié dans Architecture

Partager cet article
Repost0

La mosaïque

Publié le par Baldenberger

Une mosaïque est une œuvre d’art qui se réalise en formant une image avec des morceaux de verre ou de céramique collés ensemble avec de l’enduit de jointoiement L’application se fait  au sol, aux murs et aux voutes de surface importantes.

La mosaïque est née à Rome au premier siècle avant Jésus-Christ en parement de sol dans les villas romaines puis en décoration murale essentiellement païenne, puis avec l'arrivée du christianisme, elles ornent les plafonds d’églises et de cathédrales

Elle utilise des tesselles (cubes de pierre, marbre, terre cuite ou verre colorés).

 

 

http://aps-web.fr/lepoque-de-la-mosaique-par-le-timbre/

https://www.stuc-mosaic.fr/histoire-technique-de-mosaique/

La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque
La mosaïque

La mosaïque s'est adaptée à l'évolution de la société et des matériaux ; les incrustations sont une adaptation de la mosaïque au mobilier de bois.

Le timbre représente le détail d'une table exposée au château de Versailles, estampillée de Martin Carlin, placage d'ébène et bronze doré, décor d'incrustations de pierres dures florentines.

Le timbre représente le détail d'une table exposée au château de Versailles, estampillée de Martin Carlin, placage d'ébène et bronze doré, décor d'incrustations de pierres dures florentines.

Publié dans Architecture, patrimoine

Partager cet article
Repost0

Les carrelages

Publié le par Baldenberger

Le carrelage désigne un revêtement de sol ou de murs formé de carreaux de céramique - terre cuite, carreaux de faïence, carreaux de grès (souvent appelés grès-cérame) - ou bien carreaux de marbre ou de ciment ou encore carreaux de vinyle.

L’évolution du carrelage passe par la découverte de la faïence.

La technique de la faïence est découverte au IXème siècle en Irak et se propage dans le monde arabe, jusqu’à atteindre l’Espagne andalouse puis les autres pays Européens au cours de la Renaissance.

http://carrelage-infos.com/histoire.php

Les mosaïques de l'Antiquité

Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages

Les carreaux marocains

Développé sous l’influence des mosaïques romaine et byzantine, le zellige , est devenu une spécialité du Maroc. Le Zellige est un carrelage céramique fabriqué manuellement à partir d’argile de couleur claire, non raffinée, provenant de la région de Fez au Maroc. Cette argile est pétrie avec de l’eau, façonnée à la main et séchée puis cuite au four.

Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages

les azulejos du Portugal

Un azulejo ou azuléjo  désigne, au Portugal, en Espagne et au Brésil, un carreau ou un ensemble de carreaux de faïence décorés. Ces carreaux sont ornés de motifs géométriques ou de représentations figuratives. On les trouve aussi bien à l'intérieur de bâtiments qu'en revêtement extérieur de façade.

Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages

Les carreaux de faïence russes

Les carreaux de céramique émaillés russes occupent une place importante dans l'histoire des arts appliqués du pays.

Élément populaire de la décoration intérieure au milieu du XVIIe siècle, les carreaux de faïence ont des couleurs uniques ainsi que des thèmes traditionnels russes

Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages

le bleu de Delft

Le " Bleu de Delft " a connu son heure de gloire entre 1654 et 1690, et avait trouvé une importante ambassadrice en la personne de Marie II, princesse et épouse anglaise du prince Guillaume II, stadhouder des Provinces-Unies.

Les carrelages
Les carrelages

Carrelages traditionnels de Malte

Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages
Les carrelages

Publié dans Architecture

Partager cet article
Repost0

Les gargouilles

Publié le par Baldenberger

Une gargouille  est, dans le domaine de l'architecture, une partie saillante d'une gouttière destinée à faire écouler les eaux de pluie à une certaine distance des murs.

Ce type d'ouvrage sculpté, généralement en pierre, est souvent orné d'une figure animale ou humaine typique de l'art grotesque roman puis surtout gothique.

Les gargouilles
Cathédrale de Berne (Suisse)

Cathédrale de Berne (Suisse)

Publié dans Architecture

Partager cet article
Repost0

VIOLLET-LE-DUC

Publié le par Baldenberger

VIOLLET-LE-DUC

Les français ont une relation particulière avec les traditions, les monuments, leur patrimoine, un désir notable de bien conserver leur histoire.

Des grands architectes à travers l’histoire  ont accepté la responsabilité de restaurer et reconstruire les structures qu’on peut admirer aujourd’hui.

Viollet-le-Duc (1814-1879) est l’une de ces architectes. En fait il était responsable de restaurer des nombreux édifices religieux, des châteaux, des hôtels de villes, etc...

L’architecte Eugène-Emmanuel Viollet-le-Duc est surtout connu du public comme le plus éminent restaurateur du xixe siècle.

L’architecte Eugène-Emmanuel Viollet-le-Duc est surtout connu du public comme le plus éminent restaurateur du xixe siècle.

Il œuvra, notamment, sur les basiliques de Vézelay (1840-1859), de Saint-Denis (1846-1879) et de Toulouse (1847-1879), les cathédrales de Notre-Dame de Paris (1844-1864), d’Amiens (1849-1874), de Reims (1860-1874) et de Lausanne (1872-1879), les remparts de la cité de Carcassonne (1852-1879) et le château de Pierrefonds (1858-1879).

Grand érudit, il rédigea d’innombrables ouvrages sur l’architecture du Moyen Âge. Il fut une personnalité prolixe dans le domaine des arts et un influent théoricien de l’architecture, chef de l’école néogothique rationaliste en France et prophète du modernisme architectural. Officier de l’armée durant la guerre franco-prussienne de 1870, il fut aussi écrivain, journaliste, conseiller municipal et géologue.

Cité de Carcassonne

VIOLLET-LE-DUC
VIOLLET-LE-DUC
VIOLLET-LE-DUC
VIOLLET-LE-DUC
VIOLLET-LE-DUC

Basilique de Saint-Denis

VIOLLET-LE-DUC

Château de Pierrefonds

 

Construit à la fin du XIV° siècle par le duc Louis d’Orléans, le château est démantelé au XVIIe et se trouve à l’état de ruines lorsque Napoléon III décide d’en confier la reconstruction à l’architecte Eugène Viollet-le-Duc qui met en pratique ses conceptions architecturales pour en faire un château idéal tel qu’il aurait existé au Moyen Âge.

VIOLLET-LE-DUC
VIOLLET-LE-DUC
VIOLLET-LE-DUC
VIOLLET-LE-DUC

Flèche de Notre-Dame de Paris

VIOLLET-LE-DUC
VIOLLET-LE-DUC
VIOLLET-LE-DUCVIOLLET-LE-DUC
VIOLLET-LE-DUC
VIOLLET-LE-DUC

Basilique Sainte-Marie-Madeleine de VEZELAY

C'est en 1840 qu'intervient Eugène Viollet-le-Duc pour la restauration du bâtiment, à la suite de l'inspection faite par Prosper Mérimée, et le placement sur la liste des monuments historiques de 1840.

VIOLLET-LE-DUC
VIOLLET-LE-DUC
VIOLLET-LE-DUC
VIOLLET-LE-DUC
VIOLLET-LE-DUC

Publié dans Architecture

Partager cet article
Repost0

ARCHITECTURE

Publié le par Baldenberger

Publié dans Architecture

Partager cet article
Repost0

Les chapiteaux

Publié le par Baldenberger

Les colonnes avec leurs chapiteaux sont des éléments structurels qui ont un rôle important dans la composition esthétique des façades

Les colonnes avec leurs chapiteaux sont des éléments structurels qui ont un rôle important dans la composition esthétique des façades

Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux

Un chapiteau est, en architecture, un élément de forme évasée qui couronne un support vertical et lui transmet les charges qu'il doit porter . D'un point de vue ornemental, il est le couronnement, la partie supérieure d'un poteau, d'une colonne, d'un pilastre, d'un pilier

Les chapiteaux
Les chapiteaux

L’Antiquité grecque a inventé trois styles architecturaux, ou trois "ordres". En définissant les proportions et les styles, ils garantissent l’harmonie des édifices. On peut les identifier aisément en observant les colonnes d'un bâtiment, et notamment leur chapiteau, qui diffèrent beaucoup d'un style à l'autre.

 
Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux

Le style dorique est le plus ancien et le plus sobre, avec un chapiteau très simple et des colonnes assez épaisses , aux rainures en arêtes aiguës. Les colonnes n'ont pas de base. Cet ordre considéré comme sévère et martial est souvent utilisé pour les monuments imposants, comme le Parthénon.

 

 

 
Les chapiteaux

Le chapiteau ionique, en forme de cornes de béliers enroulées, ou de volutes, est plus complexe et orné. Le fût de la colonne est plus élancé . On trouve souvent ce style dans les bâtiments de faible proportion. Mais il existe aussi des colonnes ioniques à l’intérieur du Parthénon. Ce mélange de styles est alors une innovation remarquable.

Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux

Le style corinthien est le plus orné et le plus récent. Le chapiteau orné de motifs végétaux évoque la forme des feuilles d’acanthe (plante méditerranéenne aux feuilles très découpées). Les Grecs l'utiliseront très peu mais les Romains le reprendront largement à leur compte. On l'emploie pour des bâtiments moins imposants, plus précieux. c'est souvent un décor de prédilection pour les bâtiments religieux.

 
Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux
Les chapiteaux

Publié dans Architecture

Partager cet article
Repost0

Les enseignes

Publié le par Baldenberger

Au Moyen Age, les enseignes sont des indications précieuses pour les personnes illettrées. Dans nos vieilles villes, les rues ne portaient pas de nom, les maisons n’avaient pas de numéros. C’est par quelque enseigne connue qu’on désignait les unes et les autres. Souvent c'étaient les seuls repères et elles avaient alors une visée uniquement commerciale permettant de différencier les commerces. Leur aspect était des plus divers. Les plus simples étaient peintes sur une plaque de tôle, d'autres étaient découpées dans la tôle plate, les plus riches étaient en fer forgé. L'apparition de l'électricité a donné le jour à des enseignes sur fond de verre lumineux

enseigne du relais de poste de Marckolsheim

enseigne du relais de poste de Marckolsheim

Les enseignes
Les enseignes
Les enseignes
Les enseignes
Les enseignes
Les enseignes
Les enseignes
Les enseignes
Les enseignes
Les enseignes
Les enseignes
Les enseignes
Les enseignes
Les enseignes

Publié dans Architecture

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 > >>