Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

coutumes de noel

Au gui l'an neuf !

Publié le par Baldenberger

Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !

L'habitude d'accrocher du gui à l'entrée du foyer provient des celtes.

L'expression celte "o ghel an heu" (que le blé germe) est devenue "au gui l'an neuf" pour se souhaiter la bonne année.

Des "kissing ball", boules de gui expressément destinées au baiser, ont été observés en Angleterre dès le 18e siècle. La coutume du baiser sous le gui est aujourd'hui plus spécialement liée aux fêtes de fin d'année.

On accroche le gui pour le Nouvel An, ou pour toute la durée des fêtes. Certains décrochent une baie à chaque baiser, la boule restant en place jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de gui.

Le baiser sous le gui reste en tout cas une bien poétique manière de se souhaiter une bonne année et une bonne santé !

Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !
Au gui l'an neuf !

Publié dans Coutumes de Noël

Partager cet article
Repost0

Bonne Année

Publié le par Baldenberger

Publié dans Coutumes de Noël

Partager cet article
Repost0

Les anges

Publié le par Baldenberger

Les anges

La légende de l'ange de Noël est née à Nuremberg, en Allemagne. Elle est à l'origine, entre autres, de l'industrie de jouets qui a rendu cette ville célèbre à travers le monde.

Il y a 300 ans, existait à Nuremberg, un fabricant de poupées du nom de Hauser. Son couple avait une jolie petite fille. Malgré leur pauvreté, ils s'aimaient tendrement et vivaient tous les trois heureux.

Cependant, un jour, la petite fille est tombée malade. Quelques jours avant Noël, elle est morte.

Le coeur brisé, Hauser n'arrivait plus à fabriquer ses poupées. Sa femme aussi demeurait inconsolable. Hauser cherchait un moyen de faire oublier la tristesse.

En arrivant un soir, il a trouvé son épouse endormie. Il s'est enfermé dans son atelier et a travaillé tard dans la nuit. Il sculptait, peinturait, coupait, collait...

Ses mains magiques ont créé un petit ange doré : le visage angélique ressemblait à celui de leur petite fille morte !

Hauser a déposé doucement ce petit ange dans les bras de sa femme. En se réveillant, elle a serré l'objet contre elle, a souri et a dit à travers ses larmes : "c'est tout à fait notre petite fille !"

Les voisins étaient émerveillés par l'ange. Ils ont aussitôt demandé à Hauser de leur en faire des semblables.

Reprenant goût à la chose, Hauser s'est remis au travail avec ardeur. Il fabriquait des centaines d'anges dorés qu'il vendait avec grand succès sur le marché.

Depuis ce temps, les angés font partie des décorations de Noël.

Il n'est pas rare de trouver sur de nombreux sapins, des filaments bouclés sur les branches de sapin, évoquant de cette manière "les cheveux d'ange".

 

 

Les angesLes anges
Les angesLes anges
Les angesLes anges
Les angesLes anges
Les angesLes anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les angesLes anges
Les angesLes anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les angesLes anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les angesLes angesLes anges
Les angesLes angesLes anges
Canada 1999Canada 1999Canada 1999

Canada 1999

Les anges
Les angesLes anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges

Les figures d'ange dans la neige...

Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les anges
Les angesLes angesLes anges
Les anges
Les anges
Les anges

Publié dans Coutumes de Noël

Partager cet article
Repost0

Le chandelier à 7 bougies

Publié le par Baldenberger

La décoration la plus emblématique de Suède est le bougeoir à 7 branches que l'on voit derrière quasiment toutes les fenêtres, 4 semaines avant Noël (le bougeoir est souvent accompagné d'une étoile suspendue  en haut de la fenêtre.

La création de ce chandelier semble n'avoir aucune religieuse : son origine serait due à un simple problème électrique !

Depuis les années 30, la tradition était d'avoir un bougeoir avec 4 bougies en cire : on allumait une bougie à chaque dimanche de l'Avent. Les bougies et la lumière sont évidemment très importantes en Suède en décembre puisque c'est le mois le plus sombre de l'année.

En 1930, l'électricien Philips fabriqua les premières guirlandes électriques pour sapins de Noël. Elles étaient composées de 9 socles pour 9 ampoules de 14 volts et pouvaient donc être utilisées avec du 120 V dans les villes qui étaient alimentées par ce voltage ; en revanche, à la campagne, les bâtiments étaient équipés en 220 V et les guirlandes ne résistaient pas : les socles fondaient.

Oscar ANDERSSON travaillait chez PHILIPS à GÖTENBERG : c'est lui qui était chargé de récupérer les guirlandes cassées et il obtint la permission de récupérer les ampoules et les socles intacts.

Oscar ANDERSSON commença ainsi des expériences et eût l'idée lumineuse de remplacer les bougies en cire d'un chandelier traditionnel par des bougies électriques de récupération. Il dénicha un vieux bougeoir en bois dans un bazar et remplaça les 7 bougies en cire de celui-ci par 7 bougies électriques. Puis il fit passer les fils dans le structure en bois et présenta le prototype à son patron. Son patron n'était pas convaincu, mais dans le quartier où habitait Oscar ANDERSSON, son bougeoir faisait sensation et on admirait ce chandelier que l'on pouvait poser près des rideaux sans risque d'incendie.

En 1939, une  série de 2000  chandeliers a été produite ; ils ont été rapidement vendus. Les chiffres actuels sont de l'ordre d'1 million de bougeoirs vendus chaque année !

 

 

Le chandelier à 7 bougies
Le chandelier à 7 bougies
Le chandelier à 7 bougies
Le chandelier à 7 bougies

Publié dans Coutumes de Noël

Partager cet article
Repost0

Le houx de Noël

Publié le par Baldenberger

A l’époque de Noël, les branches de houx avec ses baies rouges sont omniprésentes.

Le houx était la plante sacrée de Saturne qui, dans la mythologie grecque était l’équivalent du titan Cronos, père de Zeus.

 

C’était le houx que les Romains utilisaient pendant les « Saturnales », une des festivités païennes qui est à l'origine de la date du 25 décembre pour la célébration de Noël. Pendant ces festivités, les Romains s'offraient mutuellement des couronnes de houx et décoraient aussi les statues de Saturne avec des branches de cette plante.

 

Les premiers Chrétiens adoptèrent cette tradition afin de ne pas éveiller des soupçons et des persécutions, et le houx perdit ainsi son caractère païen pour devenir un symbole chrétien typique de la saison de Noël, au moins dans les pays occidentaux: les feuilles pointues de la plante représentent les épines de la couronne que Jésus portait lors de sa crucifixion, les feuilles vertes représentent la vie éternelle et les baies, le sang de Jésus.

Il y a aussi une légende chrétienne associée à cette plante. Selon cette légende, lorsque la Sainte Famille était poursuivie par les soldats du roi Hérode, qui en voulait à l’Enfant Jésus, plusieurs plantes leur permirent d’en échapper. On raconte que l’une de ces plantes ce fut le houx, qui abrita la Sainte Famille quand les soldats étaient sur le point de les trouver.

À l’époque, le houx n’était pas encore un arbuste à feuillage persistant, mais la Vierge demanda protection et – ô miracle – les feuilles poussèrent à nouveau et le houx étendit ses branches pour les cacher. Très reconnaissante, la Vierge Marie l'aurait béni en annonçant que le houx resterait vert pour toujours. Et le houx devint ainsi un arbuste à feuilles persistantes, symbole d'immortalité.

Dans l’Europe médiévale, le houx était symbole de bonheur. On devait planter cet arbuste devant la maison pour la protéger contre les tonnerres et les éclairs, et les feuilles et les baies se chargeraient d’éloigner la sorcellerie et les mauvais esprits…

Le houx de Noël
Le houx de NoëlLe houx de Noël
Le houx de NoëlLe houx de Noël
Le houx de NoëlLe houx de Noël
Le houx de Noël
Le houx de Noël
Le houx de Noël
Le houx de Noël
Le houx de Noël
Le houx de Noël
Le houx de Noël

Publié dans Coutumes de Noël

Partager cet article
Repost0

Les lutins

Publié le par Baldenberger

Les lutins

Les lutins : tout un peuple d’êtres mystérieux qui sont en pleine activité durant la période de Noël !

Une sélection rigoureuse est faite pour entrer à l’Académie des Lutins. Dans cette école extraordinaire, ils apprennent tout ce qu’un lutin doit savoir pour travailler au sein de l’équipe du père Noël.

Début décembre, certains lutins issus de l’Académie sont envoyés dans tous les foyers où il y a des enfants. Ils se voient confier une grande mission : tenir le père Noël informé de la conduite des enfants. Bien que les lutins soient immobiles le jour, ils voient tout, même si vous ne les voyez pas. Chaque nuit, lorsque tout le monde dort dans la maison, les lutins s’animent et prennent la route du pôle Nord pour faire part au père Noël de ce qu’ils ont observé pendant la journée. À leur retour, et avant que la maisonnée ne s’éveille, ils aiment jouer de petits tours. Il n’est pas rare que les enfants trouvent à leur réveil un biscuit à moitié grignoté ou encore les lacets de leurs souliers attachés ensemble!

D’autres lutins restent dans les ateliers du Père Noël pour réaliser les jouets : de la conception à la fabrication, toute une logistique précieuse au service de ce vénérable bonhomme ;

La nuit du 24 décembre, Roland le renne volant rassemble tous les lutins afin qu’ils aident le père Noël pour la distribution des cadeaux. Après la grande nuit, ils se reposent au pôle Nord pour préparer le prochain Noël. Cependant, il n’est pas rare de les retrouver dans des missions spéciales au coeur de nos forêts où les légendes racontent certaines de leurs facéties.

Les lutins
Les lutins
Les lutins
Les lutins
Les lutins
Les lutins
Les lutins
Les lutins
Les lutins
Les lutins
Les lutins
Les lutins
Les lutins
Les lutins
 

Les lettres envoyées aux lutins de Noël sont une tradition populaire qui permet aux enfants de communiquer avec les assistants du Père Noël. Ces lettres sont généralement écrites à la main et contiennent des demandes de cadeaux, des remerciements ou simplement des messages d'amour et d'amitié.

Publié dans Coutumes de Noël

Partager cet article
Repost0

Une plante symbole : le Poinsettia

Publié le par Baldenberger

Une plante symbole    :    le Poinsettia

Le Poinsettia vient d'une légende mexicaine.

L'histoire raconte qu'un enfant qui n'avait pas les moyens d'offrir un plus gros cadeau, a ramassé des mauvaises herbes sur le côté de la route puis les a déposées sur l'autel de l'église, la veille de Noël.

La paroisse a alors été témoin d'un miracle de Noël : les mauvaises herbes se sont transformées en fleurs brillantes, rouges et vertes, à l'image du Poinsettia.

Roberts POINSETT, ambassadeur des Etats-Unis au Mexique, et botaniste-amateur, a introduit la plante aux Etats-Unis en 1825.

Considérée comme un symbole de pureté par les Aztèques, les poinsettias symbolisent la bonne humeur et le succès dans le langage des fleurs. Ils sont censés apporter la réalisation des vœux qui sont traditionnels en cette fin  d'année.

Une plante symbole    :    le Poinsettia
Une plante symbole    :    le Poinsettia
Une plante symbole    :    le Poinsettia
Une plante symbole    :    le Poinsettia
Une plante symbole    :    le Poinsettia
Une plante symbole    :    le Poinsettia
Une plante symbole    :    le Poinsettia
Une plante symbole    :    le Poinsettia
Une plante symbole    :    le Poinsettia
Une plante symbole    :    le Poinsettia

Publié dans Coutumes de Noël

Partager cet article
Repost0

Les illuminations de Noël

Publié le par Baldenberger

Les illuminations de Noël sont les éclairages installés en extérieur durant la période de Noël, et pour la période des fêtes de fin d'année. Ces décorations de Noël sont placées sur les bâtiments, les arbres, ou au travers des rues, essentiellement dans les pays de culture chrétienne et de plus en plus dans des pays qui ne le sont pas.

Ces illuminations sont installées par les particuliers, sur la façade de leur habitation, leur balcon, dans leur jardin, ou bien par les collectivités souvent en collaboration avec les commerçants de la ville dans un intérêt mercantile.

La ville de Lyon célèbre avec un faste particulier cet éclairage en raison d’un fait local le 8 décembre ; le point d’orgue reste « la fête des lumières » utilisant les dernières technologies pour un éclairage particulier de la cité.

Les illuminations de NoëlLes illuminations de NoëlLes illuminations de Noël
Les illuminations de Noël
Les illuminations de Noël
Les illuminations de Noël
Les illuminations de NoëlLes illuminations de Noël
Les illuminations de Noël
Les illuminations de Noël
Les illuminations de Noël
Les illuminations de Noël
Les illuminations de Noël
Les illuminations de Noël

Publié dans Coutumes de Noël

Partager cet article
Repost0

Les rennes du Père Noël

Publié le par Baldenberger

Les rennes du Père Noël

Dans les contes traditionnels, les rennes sont les animaux qui tirent le traîneau du Père-Noël, lui permettant ainsi de faire le tour du monde pour distribuer ses cadeaux.

Toujours selon la légende, ils seraient au nombre de 8 : 4 mâles et 4 femelles. Chaque renne possède un prénom et est associé à une qualité.

Les mâles :


- Comète (Comet) : apporte du bonheur aux enfants;
- Furie (Prancer): le plus puissant;
- Tonnerre (Donner - Thunder): le plus fort;
- Tornade (Dasher): le plus rapide.

Les femelles :


- Danseuse (Dancer): la plus gracieuse;
- Fringante (Vixen): belle et puissante;
- Cupidon (Cupid): apporte l'amour aux enfants;
- Éclair (Blitzen-Blixen): apporte la lumière.

 

Les noms des huit rennes ont été mentionnés pour la première fois dans un petit poème en anglais, The Night Before Christmas (La Nuit avant Noël). 

Un 9ème petit renne, Rudolphe, né en 1939 avec un nez rouge lumineux, a rejoint leur équipe pour une mission bien spécifique : guider l'attelage dans la nuit, la neige et le mauvais temps

Son nom est apparu plus tard dans une histoire écrite par Robert L. May et ensuite, dans une chanson, Rudolph the Red-nosed Reindeer (Rudolphe le renne au nez rouge).

Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père NoëlLes rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël
Les rennes du Père Noël

Publié dans Coutumes de Noël

Partager cet article
Repost0

Les chaussettes de Noël

Publié le par Baldenberger

Les chaussettes de Noël

La tradition de la chaussette de Noël est liée à celle de Saint-Nicolas. À la mort de ses riches parents, Nicolas a décidé de dédier toute sa vie et sa fortune à l’aide des plus démunis à tel point qu’il a très rapidement acquis une grande renommée dans tous le pays. Cependant Nicolas était un homme discret et avait pris pour habitude d’aller aider les gens de nuit pour que son identité reste secrète et pour que les enfants qui recevaient des cadeaux aillent dormir rapidement.

Une légende raconte qu’un paysan perdit sa femme et se trouva seul avec ses trois filles. Tout le fardeau des tâches ménagères tomba alors sur les jeunes filles tandis que le père continuait de travailler dans les champs. Les filles grandirent, et le père fut désespéré de voir qu’il ne pourrait pas les marier sans dote. Saint Nicolas eut connaissance de cette histoire et se dirigea une nuit chez le paysan. Une fois les filles endormies, il s’approcha de la fenêtre et vit des chaussettes que les filles faisaient sécher au coin de la cheminée. Il mit délicatement un sac d’or dans l’une des chaussettes et il en fit de même le lendemain. Le paysan heureux et surpris à la fois décida d’attendre son bienfaiteur la nuit suivante. Saint Nicolas arriva avec ce qui devait être la dote pour la troisième fille et lorsqu’il fut près de la maison le paysan le reconnut et se mit à genoux pour exprimer sa gratitude à Saint-Nicolas.

C’est ainsi qu’aujourd’hui encore nous avons pour coutume de suspendre des chaussettes en espérant qu’un homme viendrait y déposer de quoi nous rendre heureux.

Les chaussettes de Noël
Les chaussettes de Noël
Les chaussettes de Noël
Les chaussettes de Noël
Les chaussettes de Noël

Publié dans Coutumes de Noël

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>