Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le temps de paques

Dimanche des Rameaux

Publié le par Baldenberger

Dimanche des Rameaux
Dimanche des Rameaux
Dimanche des Rameaux

Le dimanche des Rameaux est dans le calendrier liturgique chrétien le dimanche qui précède le dimanche de Pâques et qui marque l'entrée dans la Semaine sainte.

Les quatre Évangiles canoniques  racontent que, peu avant la fête de la Pâque juive, Jésus décide de faire une entrée solennelle à Jérusalem. Il organise son arrivée en envoyant deux disciples chercher à Bethphagé un ânon .

Il entre à Jérusalem sur cette monture et se manifeste publiquement comme le messie que les Juifs attendaient. C'est une monture modeste, comme l'avait annoncé le prophète pour montrer le caractère humble et pacifique de son règne.

Une foule nombreuse venue à Jérusalem pour la fête l'accueille en déposant des vêtements sur son chemin et « en agitant des branches coupées aux arbres », ou rameaux

Partager cet article
Repost0

La "paska" d'Ukraine

Publié le par Baldenberger

La "paska" d'Ukraine
La "paska" d'Ukraine
En Ukraine, c'est le pain de Pâques qui s'appelle Paska

En Ukraine, c'est le pain de Pâques qui s'appelle Paska

Pour les chrétiens orthodoxes, la fête de Pâques est une célébration majeure de l’année. Les croyants font la veillée nocturne à l’église. Les non-pratiquants vont bénir leurs Paskas (pain traditionnel de Pâques) dès potron-minet. – Force de tradition qui n’a pas pu être éradiquée même par 70 ans d’athéisme d’Etat. Pourtant il a été fatal à de nombreux trésors de la culture ukrainienne.

Le pain de Pâques est fabriqué la veille, béni à l'église et consommé au petit-matin par toute la famille. On en fait généralement une quantité - pour pouvoir en manger durant toute la semaine suivante

Partager cet article
Repost0

La tresse de Pâques (POMLAZKA)

Publié le par Baldenberger

La tresse de Pâques (POMLAZKA)

Le Lundi de Pâques est le jour auquel ne s’attache plus aucune fête chrétienne particulière. Il est plutôt réservé à des coutumes populaires.

En république tchèque, c’est un jour de joie et de divertissement pendant lequel les garçons s’en vont fouetter les filles avec des baguettes, leur garantissant ainsi la santé et la joie pour toute l’année.

La baguette, ce sont, au fait, de jeunes brins d’osier tressés, décorés de rubans.
La baguette, ce sont, au fait, de jeunes brins d’osier tressés, décorés de rubans.La baguette, ce sont, au fait, de jeunes brins d’osier tressés, décorés de rubans.

La baguette, ce sont, au fait, de jeunes brins d’osier tressés, décorés de rubans.

En retour, les garçons reçoivent des filles des œufs peints, appelés kraslice. Les ornements varient d’une région à l’autre.En retour, les garçons reçoivent des filles des œufs peints, appelés kraslice. Les ornements varient d’une région à l’autre.

En retour, les garçons reçoivent des filles des œufs peints, appelés kraslice. Les ornements varient d’une région à l’autre.

La tresse de Pâques (POMLAZKA)
La tresse de Pâques (POMLAZKA)
La tresse de Pâques (POMLAZKA)
La tresse de Pâques (POMLAZKA)
Partager cet article
Repost0

Les crécelles

Publié le par Baldenberger

Les crécelleurs vont connaître leur quart d’heure de popularité à partir du Jeudi saint. Accompagnés du crépitement de leur instrument de sollicitation massive – la crécelle (Kläbberkaschte, en platt, Ratsche, en allemand) – leurs refrains remplaceront les sonneries des cloches des églises catholiques, les seules à “partir à Rome” jusqu’à Pâques.

Les crécelleurs vont connaître leur quart d’heure de popularité à partir du Jeudi saint. Accompagnés du crépitement de leur instrument de sollicitation massive – la crécelle (Kläbberkaschte, en platt, Ratsche, en allemand) – leurs refrains remplaceront les sonneries des cloches des églises catholiques, les seules à “partir à Rome” jusqu’à Pâques.

La tradition est liée à la croyance qui veut que les cloches partent à Rome durant la Semaine Sainte.

 

Lors de la Semaine Sainte, en signe de pénitence et de deuil, les cloches se taisent après le Gloria de la messe de la Sainte Cène jusqu'au matin de Pâques où elles carillonnent joyeusement la résurrection du Christ. Elles doivent alors être remplacées par les crécelles, que les enfants de choeur faisaient sonner dans les rues du village trois fois par jour pour marquer l'angélus du matin, le midi et l'angélus du soir.

Les crécellesLes crécelles
Les crécelles
Les crécelles

Autrefois, prêtées aux enfants de chœur ou, au milieu du XXe siècle, réservées aux communiants qui avaient l'honneur d'agiter les crécelles trois fois dans la journée aux heures habituelles de l'angélus, l’évolution des mœurs et la désaffection de la pratique religieuse, font que les groupes sont mixtes et comprennent les enfants et adultes qui acceptent de se lever très tôt, et qui sont animés par le souci du maintien du patrimoine et des traditions !

Après la messe du jour de Pâques, les crécelleurs, appelés aussi « bruants » ou « brouants » en patois vosgien, "ratscher" ou "raffler" en Alsace, effectueront leur dernière tournée de porte en porte pour recevoir le fruit de leurs efforts. Dans le sud-ouest vosgien, on appelle cette tournée « la roulée ». Il s'agissat de récolter des friandises ou plus souvent quelques pièces de monnaie dont le chef des crécelleurs faisait le partage entre tous. Souvent, une partie de l'argent est réservée à une œuvre charitable.

Mais jadis, l'argent étant rare, les crécelleurs recevaient des œufs, du beurre et de la farine ; ils se réunissaient alors chez l'un d'entre eux pour faire des crêpes. Ces produits pouvaient aussi être vendus au boulanger du village et l’argent réparti entre les enfants.

 

Les crécelles

Une tradition qui nous replonge pourtant dans l’Histoire. Même si le mot "crécelle" est d'origine incertaine, certains le rapprochent du latin « crepicella » ou de « crepitaculum ». Le dictionnaire la donne comme apparue au XIIe siècle.

Au XVIIIe siècle, Boileau le citait : « Prenons du Jeudi saint la bruyante crécelle ».

 

Il s'agit fort probablement au départ d'un jouet d'enfant fabriqué à la maison de manière artisanale.

 

 On l'utilisait au Moyen âge aussi afin d'avertir du passage de personnes infectieuses, atteintes de maladies redoutées comme la lèpre ou la peste. En Lorraine , des écrits nous rappellent qu'elle servait aux lépreux pour s'annoncer lorsqu'ils évoluaient dans un lieu public. Les magistrats messins autorisèrent les lépreux à quitter leurs bordes et à quêter dans les rues en s’annonçant au bruit de la crécelle.

La coutume d’utiliser la crécelle le Vendredi et le Samedi saints viendrait-elle de là ?

Les crécelles

Dans la tradition de l’Eglise catholique, les crécelles font aussi partie du mobilier liturgique de la sacristie : elles servaient notamment au moment de l’élévation à la messe du Jeudi Saint, à la place des clochettes que l’on agitait d’habitude. Le mécanisme se limitait à la résonance de heurtoir sur une planchette. (crécelle à mailloche)

Les crécellesLes crécelles

Selon les témoignages oraux, Wihr au Val (Haut-Rhin) était fidèle à la tradition ;

En 1989, dans le « cahier de Wihr au Val », il est relaté que "20 « rafflas » (dérivé de Ratsch : crécelle en alémanique) confectionnées par M Henri Schielé et M René Klein ont été offertes à la mairie."

Depuis, un groupe de citoyens continue à perpétuer la tradition.

Les crécelles

Partager cet article
Repost0

Lapin ou lièvre de Pâques

Publié le par Baldenberger

Chaque année, le lapin de Pâques investit nos maisons et nos jardins, pour y cacher les fameux œufs de Pâques.

Chaque année, le lapin de Pâques investit nos maisons et nos jardins, pour y cacher les fameux œufs de Pâques.

Lapin ou lièvre de PâquesLapin ou lièvre de Pâques
Lapin ou lièvre de PâquesLapin ou lièvre de Pâques
Lapin ou lièvre de Pâques

C'est en Allemagne qu'on associa pour la première fois le lapin de Pâques avec les oeufs de Pâques pour célébrer le printemps. Les enfants fabriquaient des nids de feuilles, de mousse ou d'herbe et les plaçaient dans le jardin. Ils croyaient que durant la nuit de Pâques, le lapin remplirait les nids d'oeufs multicolores.

Lapin ou lièvre de Pâques
Lapin ou lièvre de Pâques

Dans la culture occidentale, le lapin de Pâques est celui qui apporte les œufs en cadeau pour célébrer le renouveau de la vie

 

L’apparition du mythe du Osterhass, le lièvre ou lapin de Pâques, semble remonter au XVème siècle. La tradition voulait que l’on s’échange des oeufs pour Pâques, symboles assez évidents de fertilité et de vie, alors que le printemps était sur le point de commencer.

Lapin ou lièvre de Pâques

Le lapin (ou le lièvre), de son côté, a toujours été un symbole d'amour et de fertilité, surtout à cause du grand nombre de petits auxquels une maman-lapin peut donner naissance. Pour les anciens Grecs, déjà, offrir un lièvre comme cadeau était une manière de déclarer ses sentiments à quelqu'un

Lapin ou lièvre de Pâques

Par la suite, en tant que symbole de fertilité et donc de vie, il a assez naturellement été associé par les chrétiens à la fête de Pâques, au point qu'on est venu à imaginer que c'était un lapin qui distribuait les oeufs symboles de la résurrection de Jésus.

Lapin ou lièvre de PâquesLapin ou lièvre de Pâques
Lapin ou lièvre de PâquesLapin ou lièvre de Pâques
Lapin ou lièvre de Pâques
Lapin ou lièvre de Pâques
Partager cet article
Repost0

L'agneau pascal

Publié le par Baldenberger

L'agneau pascal
L'agneau pascal
L'agneau pascal
L'agneau pascal

Symbole christianisme

Pour les chrétiens, la fête de Pâques est le passage de la mort à la vie par Jésus, victime innocente sacrifiée pour racheter les péchés des hommes. Ainsi, Jésus est identifié à l'agneau sacrificiel de la tradition juive. Jésus est aussi représenté par un agneau dans l'Apocalypse.

L'agneau symbolise également la soumission du chrétien à la volonté de Dieu, ainsi que les vertus d'innocence, de douceur et de bonté.

Symbole judaïsme

Les juifs continuent à commémorer l'exode en célébrant la Pâque en sacrifiant un agneau. La fête de Pessa'h (passage) célèbre durant huit jours la libération du peuple d'Israël et la traversée de la mer Rouge.

Le sacrifice de l'agneau tire son origine d'un ordre de Dieu à Moïse, avant la traversée de la mer Rouge, pour immoler un agneau par famille. Le sang de l'agneau, répandu sur les portes des maisons des Hébreux avec une branche d'hysope, permettait de signaler à l'Ange de la Mort que ces maisons devaient être épargnées de la mort des premiers nés, qui ne devait frapper que les Égyptiens (une des dix plaies)

L'agneau pascal

Publié dans le temps de Pâques

Partager cet article
Repost0

La fête de Pessah : la Pâque juive

Publié le par Baldenberger

Pessah commémore la sortie du peuple hébreu d'Égypte et l'avènement du peuple juif après le don de la Torah à Moïse sur le mont Sinaï.

En hébreu, Pessa'h signifie passer par-dessus.


Ce nom vient rappeler qu'au cours des Dix Plaies infligées aux Égyptiens, Dieu tua tous les premiers-nés égyptiens mais il passa au-dessus des maisons juives et les préserva.

La fête de Pessah : la Pâque juive

Le timbre de 18 agorot évoque la sortie d’Égypte. On lit, sur la bandelette: « C’est au mois d’Abib que vous êtes sortis d’Égypte » (Ex 34, 18). Le mois d’Abib, ou des épis, marque l’ouverture du printemps en Palestine. Son nom a été remplacé ensuite par celui de Nisan, en raison du fait que, pendant un certain temps, le premier de Nisan fut considéré comme le premier jour de l’an juif. Sur la partie gauche de la gravure, apparaît la grande figure de Moïse, qui tient en mains le célèbre bâton, avec lequel, par la grâce divine, il ouvrit le passage de la mer Rouge et fit jaillir l’eau du rocher. En réalité, il ne s’agissait pas d’un bâton mais d’une gaule.

La fête de Pessah : la Pâque juive

Le timbre de 45 agorot représente les femmes qui, pourvues d’une quantité suffisante de farine, sont chargées de fabriquer pour toute l’octave le pain azyme, appelé matza (galette de pâte sans levain). Elles doivent veiller à ce que la farine, une fois moulue, ne soit pas mouillée afin d’éviter toute fermentation éventuelle. Ensuite, avec cette farine, à laquelle elles ajoutent simplement de l’eau; elle font la pâte et lui donnent la forme de miches ou de galettes, qui sont perforées puis mises au four, ainsi qu’on peut le voir sur la gravure. Nous lisons sur la bandelette: « Sept jours durant, vous mangerez du pain azyme » (Ex 12, 15), un texte qui est repris dans Ex 34, 18.

La fête de Pessah : la Pâque juive

Le timbre de 95 agorot représenterait la bénédiction de la première coupe de vin, appelée qaddus, après laquelle tous s’assoient et, le coude gauche appuyé sur un coussin, comme des hommes libres, boivent ce vin, puis consomment le hors-d’œuvre ou première partie du repas. Au cours de la seconde partie, on bénit et l’on boit obligatoirement la deuxième coupe de vin, en action de grâces pour la Terre d’Israël, pour le pacte de la circoncision et pour le don de la Loi. Ensuite, a lieu la véritable Cène pascale, où l’agneau est consommé. L’action de grâces qui succède au repas est jointe à la troisième coupe qui, pour cette raison, est appelée calice de bénédiction . Cette action de grâces une fois terminée, tous boivent au calice. Le repas doit prendre fin avant minuit. On lit sur la bandelette: « Ils célébreront en tout point cette Pâque suivant le rituel pascal » (Nb 9, 12).

Publié dans le temps de Pâques

Partager cet article
Repost0

Le temps de Pâques...

Publié le par Baldenberger

Le temps de Pâques...

Les mots français Pâque et Pâques tirent leur origine de l’hébreu pesah, qui signifie « passage ». Avant même d’être associée à la religion, la fête de Pâques soulignait l’arrivée du printemps.  Cette fête a d’ailleurs conservé un aspect païen en anglais : le mot Easter dérive de Eostre, la déesse saxonne de la fertilité et du printemps. Il est intéressant de noter que la Pâque se traduit en anglais par Passover.

Le temps de Pâques...Le temps de Pâques...
Le temps de Pâques...Le temps de Pâques...

Publié dans le temps de Pâques

Partager cet article
Repost0

Les oeufs de Pâques

Publié le par Baldenberger

Les oeufs de PâquesLes oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques
Les oeufs de PâquesLes oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques
Les oeufs de PâquesLes oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques

Du simple œuf dur coloré aux plus prestigieux œufs de Fabergé, l’oeuf de Pâques est resté une tradition dans le monde entier. En Italie, de nos jours encore, on fait bénir les oeufs de Pâques que l’on place au centre de la table. Les oeufs de Pâques russes et ukrainiens sont de véritables oeuvres d’art, aux motifs et aux couleurs très symboliques et géométriques, avec des représentations chrétiennes comme la croix, le Christ lui-même.

En Occident, dans les campagnes ou les jardins de la maison en ville, une mystérieuse chasse aux oeufs s’organise au petit matin de Pâques. Selon la tradition, en revenant de Rome, les cloches qui se sont tues depuis le jeudi Saint au soir, y répandaient, oeufs, cloches, cocottes et autres gourmandises.

Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de PâquesLes oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques
Les oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques
Les oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques
Les oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de PâquesLes oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques
Les oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques
Les oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques
Les oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de Pâques
Les oeufs de PâquesLes oeufs de Pâques

Publié dans le temps de Pâques

Partager cet article
Repost0

Résurrection du Christ

Publié le par Baldenberger

La résurrection de Jésus est l'un des dogmes fondamentaux de la théologie chrétienne et de la christologie qui en forme le centre. Dans l'un des plus anciens écrits du christianisme, la Première épître aux Corinthiens, l'apôtre Paul déclare : « Et si le Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est vaine, et vaine aussi est votre foi (1Cor 15:14). »

Ce dogme affirme que Jésus de Nazareth est vraiment ressuscité d'entre les morts au troisième jour suivant sa crucifixion. Il est énoncé notamment dans le symbole de Nicée.

Selon les Évangiles, après sa crucifixion ordonnée par Ponce Pilate et sa mort sur la croix, Jésus est mis au tombeau. Deux jours plus tard, les Saintes Femmes et notamment Marie de Magdala constatent que la lourde pierre qui fermait le tombeau a été roulée et que le sépulcre est vide. Jésus apparaît ensuite à plusieurs de ses disciples, dont les apôtres1.

Les chrétiens célèbrent la résurrection de Jésus lors du dimanche de Pâques, soit le troisième jour après le Vendredi saint, qui correspond au jour anniversaire de sa crucifixion. Ils perçoivent cette résurrection comme un élément essentiel de la Rédemption.

Parce qu'elle est au cœur de la foi chrétienne, la résurrection de Jésus est un sujet abondamment traité dans le domaine artistique, en Orient comme en Occident.

timbre du Vatican
timbre du Vatican

timbre du Vatican

Tarquinia Italie : procession du Christ ressuscité

Tarquinia Italie : procession du Christ ressuscité

Résurrection du Christ
Résurrection du Christ
Résurrection du Christ
Résurrection du Christ
Résurrection du Christ
Résurrection du Christ
timbre roumanie

timbre roumanie

Résurrection du Christ
détail de retable d'Issenheim Musée Unterlinden Colmar

détail de retable d'Issenheim Musée Unterlinden Colmar

Résurrection du ChristRésurrection du Christ

Publié dans le temps de Pâques

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>