Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

patrimoine

La HAUTE-LOIRE "timbrée"

Publié le par Baldenberger

La HAUTE-LOIRE "timbrée"

Blesle

C'est à son abbaye bénédictine créée au IXème siècle que Blesle doit son existence et son essor. Si de la forteresse bâtie par les barons de Mercoeur ne subsistent que donjon, tours et mur d'enceinte, maisons à pans de bois et portes sculptées témoignent encore du passé médiéval du village.

La HAUTE-LOIRE "timbrée"
La HAUTE-LOIRE "timbrée"

Brioude

L'histoire de la ville remonte à l'époque romaine, lorsque "Brivas" était une petite garnison gardant la traversée de l'Allier sur la route reliant Augustonemetum (Clermont Ferrand) à Rouession (près du Puy). La garnison romaine était située juste au sud de la ville actuelle, à un point qui est maintenant le joli village de Vieille Brioude - mais il ne reste plus rien du site romain. Assaillie au VI e siècle par l'armée de Thierry, brûlée et détruite par les Sarrasins d'Abdérame, puis par les Normands, après que le comte Bérenger l'eut relevée de ses ruines, la forteresse devint ensuite un simple château attaqué sans doute successivement par les Routiers, les Anglais, les ligueurs et les protestants.

Depuis l’an mille, Brioude est gardienne des reliques de Saint Julien, martyr en 304, et a été une étape privilégiée des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

L’Hôtel particulier du Doyenné était un élément clé de la défense du sanctuaire de Saint-Julien. Il abrite un exceptionnel plafond armorié.

La Basilique Saint-Julien, véritable joyau de l’art roman contemple plus de huit siècles d’histoire, de puissance, de richesse du Chapitre de Brioude qui ont fait la fortune de la cité. En témoigne des hôtels particuliers des notables des XVIIe et XVIIIe siècles, comme l’Hôtel de la Dentelle.

La HAUTE-LOIRE "timbrée"
La HAUTE-LOIRE "timbrée"

La Chaise Dieu

Fondée au XI e par saint Robert de Turlande, l’abbaye de La Chaise-Dieu voit ses moines et ses biens dispersés à la Révolution en 1790. L’église abbatiale devient au XIX e siècle l’église paroissiale. Chef-d’œuvre du gothique méridional, édifice pontifical sépulture de Clément VI… La Chaise-Dieu est plus qu’une abbaye, un ensemble abbatial dans un bourg du Moyen-Âge qui regorge de trésors patrimoniaux.

La HAUTE-LOIRE "timbrée"
La HAUTE-LOIRE "timbrée"
La HAUTE-LOIRE "timbrée"
La HAUTE-LOIRE "timbrée"

Le Puy en Velay

Puy-en-Velay se situe au sud du Massif central, aux confins de l’Auvergne, du Forez, du Vivarais et du Gévaudan. Il s’étend sur une partie de l’ancienne province du Velay.

La Via Podiensis, également appelée « la voie du Puy », est l’un des 4 chemins principaux qui traversent la France et convergent vers l’Espagne puis Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle débute au Puy-en-Velay et traverse les Pyrénées par le col de Roncevaux. Il s’agit de la voie la plus empruntée par les pèlerins vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

http://philatelier.over-blog.com/2021/08/le-puy-en-velay.html

 

La HAUTE-LOIRE "timbrée"
La HAUTE-LOIRE "timbrée"
La HAUTE-LOIRE "timbrée"

D’après la légende, c’est en mars 1407 que la dentelle aux fuseaux aurait pris naissance au Puy-en-Velay. Une jeune brodeuse, Isabelle MAMOUR, aurait inventé la dentelle à l’occasion du Grand Jubilé du 25 mars 1407.

http://philatelier.over-blog.com/2018/11/dentelle-et-broderie.html

La HAUTE-LOIRE "timbrée"
La HAUTE-LOIRE "timbrée"
La HAUTE-LOIRE "timbrée"

La lentille verte du Puy est cultivée à partir de semences de la variété Lens esculenta puyensis, ainsi dénommée par la botaniste russe Elena Barulina  en 1930 , en référence à la ville du Puy, déjà connue à l'époque pour produire des lentilles de qualité exceptionnelle du fait de son terroir.

La HAUTE-LOIRE "timbrée"
La HAUTE-LOIRE "timbrée"
Partager cet article
Repost0

L'AUVERGNE se raconte en timbres-poste

Publié le par Baldenberger

Partager cet article
Repost0

Le CANTAL "timbré"

Publié le par Baldenberger

Le CANTAL "timbré"

Allanches

fête des estives

Cette fête incontournable met en valeur des traditions locales dont la transhumance des troupeaux de vaches Salers vers les estives. Montée et défilé de troupeaux, marché et présentation des produits du terroir, repas et autres animations de rue.

Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"

Chaudes Aigues

Déjà dans l'Antiquité, Chaudes-Aigues était un lieu réputé pour ses eaux chaudes, bienfaisantes pour la santé. Aujourd'hui fleuron de l'Auvergne thermale, la station, dont les eaux sont les plus chaudes d'Europe, est spécialisée dans le traitement des affections rhumatismales et des séquelles post-opératoires ou traumatiques

Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"

LAVEISSIERE

Moulin de Chambeuil

Le moulin de Chambeuil est un moulin à eau situé sur la commune de Laveissière dans le Cantal. Le moulin de Chambeuil situé au dessus du village et en bordure du ruisseau, témoigne d'une activité agricole forte et diversifiée au XIXème siècle

Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"

Ruynes-en-Margeride

Viaduc de Garabit

Le viaduc de Garabit est un viaduc ferroviaire français, ouvrage d'art de la ligne de Béziers à Neussargues , permettant le franchissement des gorges de la Truyère. Une oeuvre de Gustave Eiffel.

http://www.garabit-viaduc-eiffel.com/spip.php

Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"

Saint Flour

Du haut de son éperon rocheux d’origine volcanique, la ville de Saint-Flour, unique site labellisé “Pays d’art et d’histoire” dans le Cantal. La cité concentre, grâce à une histoire aussi riche que mouvementée, de très nombreux monuments et édifices exceptionnels. Les maisons en pierre de basalte, une pierre volcanique, ont un charme particulier et beaucoup d'entre elles cachent dans leurs murs des détails sculptés qui témoignent de la richesse passée du village qui fut la capitale, épiscopale et consulaire, de la Haute-Auvergne.

Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"

Salers

Situé à l'entrée du Parc Naturel Régional des Volcans d'Auvergne, Salers est un véritable joyau architectural classé parmi les Plus Beaux Villages de France. Il surplombe fièrement les vallées de la Maronne, le Rat et de l'Aspre.

Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"

La salers est une race bovine française caractérisée par sa robe de couleur rouge bordeaux.

Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"

Tournemire

Autrefois, les maisons rivales des Tournemire et des Anjony se disputaient la suprématie par le fer et les tribunaux. La lutte cessa à l'aube du XVIIème siècle avec la défaite des seigneurs de Tournemire dont le château n'est plus que ruines.

Aujourd'hui, très bien conservé et situé sur un promontoire rocheux, dans un bel environnement verdoyant, le château médiéval d'Anjony, toujours habité par la même famille depuis son origine, se compose d'un impressionnant donjon flanqué de quatre tours rondes aux toits en poivrière. On y pénètre par l'une des tours, dans une salle d'accueil voûtée, ancienne cave où l'on entreposait autrefois les réserves.

Richement meublé, le château est décoré dans sa chapelle de magnifiques fresques religieuses du XVIe siècle représentant la vie du Christ, ainsi que d'un exceptionnel ensemble de fresques profanes dans la salle des Preux. Dans la salle d'armes est exposée une grande tapisserie illustrant le triomphe de l'empereur Justinien, sous les traits de Louis XIII. Au sommet du donjon, une superbe vue sur la vallée de la Doire se dévoile depuis les meurtrières du chemin de ronde

Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"

Lanobre

Château de Val

Le château de Val fait partie des monuments historiques les mieux conservés et les plus remarquables de la Haute-Auvergne. Pointe limousine en terre auvergnate, il appartient à la ville de Bort tout en étant situé dans le Cantal, sur la commune de Lanobre.

Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"

Chalvignac

barrage de l'Aigle

Le barrage de l'Aigle, construit durant la Seconde Guerre mondiale, est situé sur la rivière Dordogne, entre Chalvignac, dans le Cantal, et Soursac, en Corrèze. Appelé aussi "barrage de la Résistance", c'est l'ouvrage hydroélectrique le plus puissant du bassin de la Dordogne

 

Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"

Mont Mouchet

Le mont Mouchet, situé sur un plateau à cheval sur trois départements, Cantal, Haute-Loire et Lozère, est un lieu de rassemblement de résistants et de réfractaires au STO en mai et juin 1944.

Le CANTAL "timbré"
Le CANTAL "timbré"
Partager cet article
Repost0

L'ALLIER "timbré"

Publié le par Baldenberger

L'ALLIER "timbré"

Bourbon L'archambault

Bourbon l’Archambault est une petite ville thermale connue depuis les Romains. Berceau des rois de France, elle dispense depuis plusieurs siècles, des eaux thermales réputées, fréquentées par de nombreuses personnalités historiques. Proposant des cures « rhumatologie » et « gynécologie », les thermes de Bourbon-l’Archambault ont été construits dans les années 1880 pour faire face à l’essor de la clientèle devenue trop nombreuse pour le Logis du Roy, premiers thermes de la petite station d’Auvergne.

L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"

Lapalisse

Le château de La Palice était une ancienne place forte commandant le passage de la vallée de la Besbre, défendue par un château fort remontant au XIe – XIIe siècle et relevant au XVe siècle de la Coutume du Bourbonnais, de l'ancien Duché de Bourbon. Comme place défensive, le château de La Palice comme d'autres places fortes jalonnant et défendant le cours de la vallée de la Besbre était dans l'apanage des domaines du roi de France, et étaient aux XIIIe-XVe siècles tous situées aux frontières de l'ancien Duché de Bourgogne, alors ennemi du royaume de France jusqu'en 1477.

L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"

Montluçon

En 1070, Guillaume, fils d’Archambaud IV de Bourbon, devint seigneur de Montluçon et y fit construire une première forteresse sur l’emplacement d’un castrum. Le château de Montluçon fut occupé par les Anglais de 1171 à 1188 lors de la période plantagenaise.

http://philatelier.over-blog.com/2021/09/chateau-des-ducs-de-bourbon-montlucon.html

L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"

Moulins

Au service du roi, les barons Bourbon devinrent ducs. Après avoir conquis des terres, agrandi leur territoire, Louis le Premier abandonna le berceau familial pour un bref passage par Souvigny.

Dans cet autre bourg fameux, où l'on retrouve une authentique atmosphère d'époque, les premiers sires avaient offert aux moines de Cluny les moyens d'ériger l'admirable abbatiale qui servit de dernière demeure pour leur lignée et qui éblouit aujourd'hui par sa beauté tragique. Au détriment de ce saint Denis bourbonnais, les ducs de Bourbon firent construire à Moulins vers 1340 leur château.

La ville devint alors la capitale du duché de Bourbon, après le mariage d'Anne de France, fille de Louis XI, avec Pierre II, duc de Bourbon, en 1488. Après voir assuré la tutelle de Charles VIII et gouverné la France pendant les guerres d'Italie ils s'y installèrent avec leur cour, plus fastueuse que celle du roi François Ier auquel Anne et son gendre le connétable de Bourbon durent définitivement céder leur duché. Il subsiste aujourd'hui de cette époque une ville au patrimoine impressionnant : du château formidable il reste, au centre d'une vieille cité moyenâgeuse charmante que le donjon dépité de « la mal coiffée » et la merveilleuse petite et première construction renaissance en France. La collégiale contient une œuvre majeure de la peinture de ces temps passés, le triptyque du Maître de Moulins

 

 
 

 

L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"

Les "boules" de Moulins

Une boule de Moulins est un procédé de transport du courrier vers la ville de Paris employé lors du siège de la ville pendant la guerre de 1870. Comme le courrier empruntant ce moyen était au préalable centralisé à Moulins , ces boules furent dites « de Moulins ».

L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"

Centre National du Costume de Scène

Le Centre national du costume de scène et de la scénographie (CNCS) a été implanté dans l'ancien quartier de cavalerie, le Quartier Villars, dans le quartier de la Madeleine à Moulins. Situé sur la rive gauche de l' Allier, il fait face à la ville et à son quartier historique. Le Centre National du Costume de Scène (CNCS) conserve aujourd’hui un fond d’environ 9000 costumes, présentés par roulement dans des expositions temporaires.

L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"

Les faïences de Moulins

Les motifs de la faïence de Moulins du XVIIIe siècle sont d’une exceptionnelle fantaisie et délicatesse. Chinoiseries, oiseaux de paradis, évoluent au milieu de volutes et perspectives imaginaires dans une harmonie régie par des lois féériques parfaitement plaisantes. Les thèmes n’ont rien de surprenant à cette époque ; mais c’est la façon de les mettre en scène en exagérant les proportions, de composer et de donner du rythme aux traits et aux couleurs, dans une symphonie qui joue pour le regard. Il y a 3 périodes dans les faiences de Moulins : à partir de 1730, où les motifs sont très proches de ceux de Nevers, de 1750 à 1770, orientalistes et de 1770-1780, période qui définit un classique. On peut trouver ces faïences historiques au Musée Anne-de-Beaujeu à Moulins mais aussi au musée de Sèvres à Paris ou au musée de Roanne.

L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"

Souvigny

Doyenné de l'abbaye de Cluny, Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Souvigny (près de Moulins) a été fondé en 915 par un certain Aimard, ancêtre des sires de Bourbon. L'église est un monument complexe qui date pour la plus grande partie de l'époque romane ; elle est précédée d'un porche surmonté de deux clochers.

L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"

Forêt de Tronçais

S'étendant sur près de 11 000 hectares au nord-ouest du département de l’Allier, la forêt de Tronçais est l'un des plus beaux massifs forestiers de France. Aménagée par Colbert, l’un des principaux ministres de Louis XIV, elle est connue pour abriter des chênes d’une grande qualité.

L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"

Vallée de Sioule

La Sioule est une rivière française du nord du Massif central, qui prend sa source à proximité du lac de Servières dans le massif des monts Dore. Tantôt impétueuse, tantôt calme, la Sioule rivière sauvage de l’Auvergne, est un des affluents les plus importants de l’Allier. Les gorges de la Sioule se révèlent au départ d’Ébreuil, en passant par Chouvigny, département de l’Allier, et se prolongent jusqu’au méandre de Queuille, département du Puy de Dôme

L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"

Vichy

Les 3 établissements thermaux vichyssois  utilisent pour leurs cures et soins, neuf sources dont cinq sont potables. Avec ses nombreux atouts et sa qualité de vie, Vichy mérite bien son nom de Reine des Villes d’Eaux

L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"

Les pastilles de Vichy ont été inventées par le chimiste Jean-Pierre-Joseph d'Arcet qui découvrit d'abord les vertus digestives du bicarbonate de sodium, principal élément des eaux minérales de Vichy. Il en tira l'idée de fabriquer du bicarbonate de soude à partir des eaux de Vichy où il s'était rendu en 1824.

L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"

Inauguré en 1903, l’ Opéra de Vichy est l’œuvre de l’architecte Charles Le Cœur,  architecte du ministère de l’intérieur. Unique en France avec son architecture Art nouveau, il présente une décoration déclinée dans une harmonie d'or, d'ivoire et de jaune.

L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"

En 1963, le Club Nautique de Vichy est entré dans l’histoire du ski nautique avec l’organisation de plusieurs événements internationaux comme les Championnats du Monde de ski nautique.

L'ALLIER "timbré"
L'ALLIER "timbré"
Partager cet article
Repost0

Le piment d'Espelette

Publié le par Baldenberger

Le Piment d'Espelette est équivalent en intensité au poivre traditionnel, à la différence près qu'il est chaleureusement piquant et puissament aromatique

Le Piment d'Espelette est équivalent en intensité au poivre traditionnel, à la différence près qu'il est chaleureusement piquant et puissament aromatique

Venu du Mexique au 17ème siècle, le piment d’Espelette a trouvé au Pays Basque un climat et un terroir adaptés à sa culture où il n’a pas tardé à remplacer le poivre, bien plus cher à l’époque. Le piment d'Espelette est une variété de piment cultivé dans la petite commune d'Espelette et dans une dizaine de villages du Pays Basque. Il mesure entre 10 et 15 cm de long et est plutôt étroit. Le piment d’Espelette aime les sols riches et humifères, ainsi que les expositions chaudes et ensoleillées. On le plante en pleine terre après les dernières gelées, lorsque les températures sont suffisamment élevées, c’est-à-dire à la fin du mois de mai.

Le piment d'Espelette

Le séchage naturel qui favorise la maturation du Piment d'Espelette et développe son arôme s’effectue sur des clayettes mais aussi sur les façades des maisons. À partir du mois de septembre, les guirlandes de piments rouge sang envahissent les façades et balcons du village d'Espelette.

Le piment d'Espelette
Le piment d'Espelette
Partager cet article
Repost0

Le béret basque

Publié le par Baldenberger

Le béret basque
Le béret basque

A l'origine, le béret est une sorte de pèlerine couvrant la tête et les épaules des soldats romains qui occupent la vallée d'Aspe, en Béarn.
Les romains partis, l'idée est conservée par les habitants mais adaptée aux ressources locales et simplifiée pour ne conserver que le couvre-chef.
Les bergers béarnais des vallées d'Aspe et d'Ossau se sont donc mis à tricoter des bérets, pour eux puis pour leurs voisins Basques, Gascons et Landais.
Les basques constatent les étonnantes qualités de la laine de leurs brebis, une fois foulée par l'usage et les intempéries. Ceci lui confère une douceur et une résistance incomparables.
Ce sont les marins Basques qui se sont chargés de la diffusion de notre héros vers l'Espagne bien sûr, puis vers l'Amérique.

Napoléon III, grand amateur de cette région de France,vient séjourner à Biarritz pour surveiller la construction du palais qu'il fait construire pour son épouse l'impératrice Eugénie. N'y voyant que des têtes coiffées du béret,  l'empereur pense que les Basques en sont les inventeurs et les fabricants. "Béret Basque " tombe tout naturellement de ses lèvres. Les chroniqueurs des gazettes de l'époque n'osant pas relever l'impériale bourde, cette appellation tombe dans le langage courant.

Dans chaque province du Pays Basque, le diamètre extérieur est appelé plateau. Cette mesure, variable et exprimée en pouces, donne à chaque province son identité.

Au fil du temps et des conflits, le béret est adopté par différentes nations et corps d'armées : parachutistes, tankistes, aviateurs, légionnaires, etc.
Le béret s'est aussi posé sur des têtes sportives.

 

https://chapellerieapreslapluie.com/content/10-histoire-du-beret-basque

Le béret basque
Le béret basque

Publié dans patrimoine

Partager cet article
Repost0

Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"

Publié le par Baldenberger

Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"

Artouste

Le Train d’Artouste, le plus haut d’Europe, (2000 m d’altitude),  offre la possibilité originale et unique d’accéder aux merveilles de la nature en montagne, de découvrir le lac d’Artouste, d’un bleu azur ou d’aller à la rencontre du pastoralisme.

Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"

Biarritz

Biarritz était un village de pêcheurs qui vivait de la chasse à la baleine , ses terres étaient vouées à l’agriculture avec de nombreuses fermes. La ville a été marquée à jamais par le passage du couple impérial, Eugénie et Napoléon III.

 

Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"

Situé sur la pointe Saint-Martin, à 75 mètres d'altitude, le phare présente une hauteur de 47 mètres. L'optique actuelle, constituée de lentilles de Fresnel et d' anneaux catadioptriques est installée en 1904.

Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"

Hendaye

Ces 2 roches, appelés "Les Deux Jumeaux", sont situés au but de la longue plage d' Hendaye. Selon la légende, elles furent lancées par Roland, le preux chevalier de Charlemagne, depuis le mont "Peñas de Aia" pour détruire la ville de Bayonne, mais il dérapa, le rocher tomba à l' eau en se cassant en deux.

Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"

Oloron Sainte-Marie

Oloron est une ancienne commune française du département des Pyrénées-Atlantiques. Le 18 mai 1858, la commune fusionne avec Sainte-Marie-Legugnon pour former la nouvelle commune d' Oloron-Sainte-Marie. La petite ville d'Oloron-Sainte-Marie, située à l'entrée des vallées béarnaises d'Aspe et d'Ossau, dispose d'un patrimoine bâti remarquable. En témoigne la cathédrale Sainte-Marie, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, et son magnifique portail roman sculpté datant du XII e.

Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"

Pau

Le château de Pau, monument historique devenu Musée national à la fin des années 1920, abrite des collections aussi riches que diverses : peintures, sculptures, dessins, estampes, porcelaines, tapisseries, mobilier, etc. Le décor intérieur du monument, demeure royale entièrement réaménagée sous la Monarchie de Juillet (1830-1848), témoigne d'un véritable programme artistique contribuant à l'affirmation d'une légitimité politique. Objets et œuvres d'art, régulièrement acquis pour les collections depuis le début du XXe siècle, évoquent l'histoire politique, religieuse et artistique du règne du premier des Bourbons, Henri IV, et de l'importance de son souvenir et de ses représentations.

Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"

Pic du Midi d'Ossau

Le pic du Midi d'Ossau est une montagne culminant à 2 884 mètres et située dans l'ouest des Pyrénées françaises, dans la partie béarnaise du département des Pyrénées-Atlantiques. Il est le sommet emblématique de la vallée d'Ossau.

Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"

Saint Jean Pied de Port

Saint-Jean-Pied-de-Port est une étape majeure du pèlerinage vers Compostelle, la dernière étape avant la traversée des Pyrénées menant à Roncevaux.

Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Les PYRENEES ATLANTIQUES "timbrées"
Partager cet article
Repost0

Le Béarn

Publié le par Baldenberger

Le Béarn

A l’époque romaine, le pays de Venarni (nom du peuple qui vivait autour de la ville de Benearnum, aujourd’hui Lescar) était un petit territoire qui regroupait les villes de Lescar et Morlaàs, le territoire du Soubestre et du Vic-Bilh. Au milieu du 11e siècle, les vicomtes étendent ce territoire aux régions d’Oloron, de Montaner, puis d’Orthez. En deux siècles (11e et 12e siècles), le Béarn devient un pays important. Les villes détruites par les Vikings (Lescar, Oloron) sont reconstruites mais la population reste peu nombreuse. Des moines s’installent dans des forêts et créent ainsi de nouveaux villages, et au 12e siècle, des nobles construisent des villages autour de leurs châteaux, comme à Pau.
Très vite, le Béarn devient une vicomté, possédant sa monnaie, ses propres lois, les Fors et son blason composé de deux vaches.

Le Béarn
Le Béarn
Le Béarn

Gaston Fébus, va régner sur le Béarn et le pays de Foix de 1343 à 1391. Il est comte de Foix, vicomte de Béarn,  seigneur féodal de la Gascogne et du Languedoc, de même qu' écrivain de langue française avec son célèbre ouvrage, le Livre de chasse, un manuscrit illustré sur la vénerie, et un auteur de poésies en langue d'oc. Il proclame l’indépendance du Béarn en 1347 et assure alors sa neutralité durant la guerre de 100 ans. Au 14e siècle, l’état de Béarn sera un des seuls d’Europe à ne pas connaitre la guerre, la famine ou la peste. Gaston Fébus renforce le système administratif créé par son arrière-grand-père Gaston VII Moncade. Il va faire restaurer de nombreux châteaux (Orthez, Bellocq, Sauveterre, Pontacq, Lembeye), en construire de nouveaux (Pau, Morlanne, Montaner), fortifier des villages et créer également des bastides.

 
Le Béarn

Depuis la fin du Moyen Âge, ce territoire faisait partie du royaume de Navarre, petit État de la face nord des Pyrénées. En 1548, la reine de Navarre, Jeanne d’Albret, épouse Antoine de Bourbon, descendant de Saint Louis et cousin des rois de France. Leur fils règne, en Navarre, sous le nom d’Henri III à partir de 1572 et, en France, sous celui d’Henri IV à partir de 1589. Mais le Béarn reste un État indépendant, avec ses institutions propres, les « États de Béarn », qui agissent au niveau politique, financier, administratif et législatif. À partir de ce moment-là, le roi de France est aussi roi de Navarre.

Le Béarn
Le Béarn
Le Béarn

De 1555 à 1572, Jeanne d’Albret, mère du futur Henri IV, règne sur la Navarre et le Béarn. Beaucoup de chrétiens deviennent des Réformés (aussi appelés Protestants). Elle créé en 1771 les Grandes Ordonnances Ecclésiastiques interdisant la religion catholique et confisquant les biens du Clergé. A sa mort, son fils Henri lui succède, et deviendra par la suite Henri IV de France. Il reste le personnage historique béarnais le plus connu. Il fut le premier des Bourbons à accéder au trône. En pleine guerre des religions, il changea plusieurs fois de religion, passant du protestantisme au catholicisme. Le château de Pau continue de perpétuer son histoire.
Longtemps restée indépendante, la vicomté de Béarn perd sa souveraineté en 1620 sous Louis XIII (fils d’Henri IV).

Le Béarn

La situation va changer en 1620, sous le règne de Louis XIII. Les guerres de religion ont été très violentes en Béarn et le parti protestant est important. Lorsque le roi veut imposer partout le catholicisme, cela provoque des tensions. Pour contraindre les États de Béarn à appliquer cette décision, Louis XIII ordonne le rattachement du Béarn à la France, le 20 octobre 1620. Les États de Béarn deviennent le parlement de Navarre et conservent leurs attributions. Les coutumes du Béarn et ses privilèges sont maintenus et les Béarnais acceptent l’union avec la France sans protester.

Cette situation durera jusqu’à la Révolution française. En 1789, les États de Béarn sont dissous. C’est la fin du particularisme béarnais. L’année suivante, le Béarn est associé au Pays basque français pour former le département des Basses-Pyrénées (aujourd’hui les Pyrénées-Atlantiques).

Partager cet article
Repost0

La pelote basque

Publié le par Baldenberger

La pelote basque

La pelote dite « Basque » a pour origine le jeu de paume, joué en Europe pendant des siècles, la longue paume à l’extérieur, la courte paume en salle (ou tripot).

Les jeux de paume étaient pratiqués dans toutes les catégories sociales, y compris par la noblesse, et même les rois. On parle de la paume sous Charles V, Louis XI... Une gravure montre Charles IX à l’âge de deux ans tenant une raquette. Henri IV, Philippe II d’Espagne et ses frères, jouaient à la paume.

On jouait face à face, les équipes séparées par un filet, en se renvoyant une balle « esteuf », remplie de laine et couverte de cuir, avec des gants de cuir, ou de petites raquettes étroites en cordes ou en boyaux. Les villageois, qui ne pouvaient s’offrir ces instruments, jouaient main nue, d’où l’expression « jeu de main, jeu de vilain ».

La décadence commence avec Louis XIV, qui préfère le billard, imité très vite par les courtisans. D’autre part les tripots, où l’on boit et on parie, ont mauvaise réputation. La Paume disparaît presque complètement après la Révolution, et ne subsiste qu’au Pays Basque français et espagnol.

La pelote basque
La pelote basque
La pelote basque
La pelote basque
La pelote basque
La pelote basque
La pelote basque
La pelote basque
La pelote basque

Actuellement, deux jeux directs, où les équipes se font face, sont issus de la paume : le rebot vient de la longue paume, la pasaka de la courte paume. Tous les autres sont indirects et se jouent contre un fronton, à l’extérieur ou en salle (le trinquet ou le mur à gauche).

Au cours du XIX ème siècle le jeu va se diversifier. En 1857 un garçon de Saint Pée Sur Nivelle, Jean Dithurbide, fabrique une sorte de gant avec des brins d’osier (à l’origine un vieux panier coupé en forme de gouttière), qui deviendra la* chistera (ou xistera). On dit aussi (est-ce une légende ?) que la pala aurait pour origine un jeune berger à la main fragile qui a imaginé de renvoyer la balle avec une palette (os de l’omoplate) de brebis...

Avec quatre terrains différents : place libre, mur à gauche court (36 mètres), mur à gauche long (55 mètres), trinquet, des pelotes de cuir ou de gomme, et onze instruments : main nue, chistera (de grand chistera ou cesta punta, de joko garbi, de remonte), gant de pasaka, Xare (ou raquette argentine), pala (pala corta, pala larga, paleta cuir, paleta gomme (avec balle pleine ou espagnole, balle creuse ou baline), et raquette de frontenis, on compte 21 spécialités de pelote.

La pelote basque
La pelote basque

Le Fronton Place Libre. C'est historiquement la première surface de jeu qui est apparue puisqu'il existe encore des vestiges des "soropila" sur lesquels les parties de longue paume étaient disputées probablement dès le XIème siècle.

Composé d'un seul mur (mur de frappe) et du sol en dur ou en terre battue, le fronton place libre est l'installation qui accueille les Championnats d'été, et en particulier les spécialités nationales telles que le Joko Garbi et le Rebot.

La pelote basque
La pelote basque
La pelote basque
Partager cet article
Repost0

Les LANDES "timbrées"

Publié le par Baldenberger

Les LANDES "timbrées"

Aire sur l'Adour

 

Aire-sur-l'Adour fut celte, romaine, wisigothe, cité épiscopale... La ville se développa au Moyen Âge grâce à son fleuve et sa situation sur le chemin de St Jacques de Compostelle.

Les LANDES "timbrées"
Les LANDES "timbrées"

Cap Breton

Les plages de Capbreton sont en sable fin et s’étendent sur toute la longueur de la station balnéaire.

Le pêcheur de sable : le timbre reproduit une photographie d'un photographe amateur de Montauban, René Daynes, prise en 1947 sur la plage de Capbreton.  La photographie saisit  remarquablement l'effort commun de l'homme et de l'animal

Les LANDES "timbrées"

Dax

Autrefois foires agricoles et artisanales les fêtes de Dax étaient l’occasion pour les producteurs locaux de présenter leurs produits tout en célébrant de façon festive la culture gasconne et landaise. Dans la première moitié du XXème Siècle, les fêtes sont devenues la Feria de Dax, organisée tous les ans à la mi-août, durant cinq jours.
Inspirée par les fêtes de Pampelune en Espagne, la Feria de Dax invite ses festivaliers à se vêtir de blanc, avec une ceinture et un foulard rouge.

Les LANDES "timbrées"
Les LANDES "timbrées"
Les LANDES "timbrées"

Hossegor

Le lac marin d'Hossegor est un lac où l'eau de mer entre et sort avec les marées. Le canal d'Hossegor le relie à la passe du Boucarot qui se jette dans l' océan Atlantique .

Les LANDES "timbrées"
Les LANDES "timbrées"

Saint Sever

Saint-Sever, ancienne ville médiévale, doit sa réputation à sa majestueuse abbatiale, MH, fondée à la fin du Xe siècle et inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco au titre des chemins de St-Jacques de Compostelle.Son originalité réside dans son plan à sept absides échelonnées

Les LANDES "timbrées"
Les LANDES "timbrées"

Mont de Marsan

Fondée au Moyen Âge autour de ses trois rivières sur la voie de Vézelay du chemin de Compostelle, Mont-de-Marsan était la principale ville fortifiée des Landes.

Les LANDES "timbrées"
Les LANDES "timbrées"

Les bergers landais

 

Les échassiers landais étaient principalement les bergers, seuls à être « tchanqués » (équipés d’ échasses en gascon) avec les facteurs et « coureurs » de nouvelles. L’usage des échasses remonterait au XVIIIe siècle et prend fin au XIXe siècle, avec la disparition du système agro-pastoral, dont elles sont le symbole.

Les LANDES "timbrées"
Les LANDES "timbrées"
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>