Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

trombinoscope

Sir Arthur Conan DOYLE

Publié le par Baldenberger

Sir Arthur Conan DOYLE
Sir Arthur Conan DOYLE
Sir Arthur Conan DOYLE

Je suis né le 22 mai 1859 à Edimbourg, en Ecosse (Grande Bretagne), enregistré sous Arthur Ignatius Conan DOYLE.

Après mon diplôme de bachelier en médecine et de maître en chirurgie obtenu le 22 octobre 1881, m'autorisant à un exercice limité de la médecine générale, je sers 4 mois comme médecin de bord du steamer à passagers SS Mayumba (port d'attache Liverpool) effectuant un voyage sur la côte d'Afrique de l'Ouest.

En 1882, j'ouvre mon cabinet médical à Portsmouth. Au début, le cabinet n'a pas un grand succès et, en attendant les patients, je commence à écrire des histoires.

J' obtiens mon doctorat en 1885 avec une thèse consacrée au tabès.

En 1890, j'étudie l'ophtalmologie à Vienne et j'emménage à Londres en 1891 pour m'établir comme ophtalmologue. Aucun patient ne franchit le seuil de ma porte, ce qui me donne plus de temps pour l'écriture. Je consacre plus de temps à des œuvres plus "importantes" à mes yeux, mes romans historiques. Mais pour me permettre de vivre, j'écris les aventures de Sherlock Holmes qui restent mon oeuvre principale.

Mon engagement politique, notamment en faveur de la guerre en Afrique du Sud, ainsi que mon titanesque travail littéraire (plus de cinquante livres et un nombre impressionnant de nouvelles), mevalent d'être proclamé chevalier en 1902 : je deviens alors "Sir" Arthur Conan Doyle.

En 1885, j'épouse Louisa Hawkins, qui souffre d'une tuberculose et qui meurt le 4 juillet 1906. En 1907, je me remarie avec Jean Elizabeth Leckie. J'ai  eu cinq enfants, deux de ma première épouse et trois de ma seconde épouse.

Je meurs le 7 juillet 1930 à Crowborough dans la province de Sussex de l'est. (Grande Bretagne)

Sir Arthur Conan DOYLE
Sir Arthur Conan DOYLE
Sir Arthur Conan DOYLE

Publié dans Littérature, TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Comtesse de SEGUR

Publié le par Baldenberger

Comtesse de SEGUR

Je suis Sophie Rostopchine, née le 19 juillet 1799 à Saint-Pétersbourg, fille du comte Rostopchine, ministre du Tsar Paul 1er et gouverneur de Moscou, obligé de fuir la Russie en 1817. Mon père est tombé en disgrâce pour avoir fait incendier Moscou face à l'armée napoléonienne, empêchant le ravitaillement de cette dernière.

Je passe mon enfance dans le domaine de Voronovo en Russie, puis nous nous exilons en France.

En 1819, j’ épouse le comte de Ségur et c'est pendant mon voyage de noces que je remarque un château, "Les Nouettes", du côté d'Aube, dans l'Orne, entouré de bouleaux qui me rappellent le parc de mon enfance. Mon père décide de nous l’offrir le comte se déplaît à la campagne et passe beaucoup plus de temps sur Paris, me délaissant quelque peu.


Nous aurons huit enfants mais c'est véritablement pour mes petits enfants que je vais commencer à écrire, notamment quand Camille et Madeleine, héroïnes des Petites filles modèles, partent à Londres où leur père est muté.

Je suis l'auteure de vingt romans connus de tous, où le bien triomphe toujours du mal.

Lors d'une réception, je lus quelques passages à mon ami Louis Veuillot. qui réussira à faire publier l'ouvre chez Hachette.

D'autres racontent que mon mari aurait rencontré dans un train Louis Hachette qui cherchait alors de la littérature pour distraire les enfants. Eugène de Ségur, alors Président des Chemins de fer de l'Est, accorde à Louis Hachette le monopole de la vente dans les gares de livres pour enfants, et lui parla alors de mes dons et me présente à l'éditeur quelque temps plus tard. Je signe mon premier contrat en octobre 1855 pour seulement 1 000 francs pour la nouvelle collection de la « Bibliothèque des Chemins de Fer », reliée en percaline bleu foncé, qui deviendra rose pour la comtesse, avec des ornementations couleur or.

Le succès de ce premier ouvrage m'encourage à composer un ouvrage pour chacun de mes autres petits-enfants. J’obtiens mon émancipation financière en obtenant que les droits d'auteur me soient directement reversés et je discute plus fermement mes droits d'auteur lorsque mon mari me coupe les fonds.


En 1866, je deviens tertiaire franciscaine, sous le nom de sour Marie-Françoise, mais je continue à écrire. Mon veuvage et l'effondrement consécutif des ventes de mes livres m'oblige à vendre Les Nouettes en 1872 et à me retirer à Paris, au 27, rue Casimir-Périer, à partir de 1873.


Je meurs à cette adresse à 75 ans, entourée de mes enfants et petits-enfants. Je suis inhumée à Pluneret (Morbihan).

Comtesse de SEGUR
Comtesse de SEGUR
Comtesse de SEGUR
Comtesse de SEGUR

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Humphrey BOGART

Publié le par Baldenberger

Publié dans Cinéma, TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Marylin MONROE

Publié le par Baldenberger

Publié dans Cinéma, TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Vittorio de Sica

Publié le par Baldenberger

Publié dans Cinéma, TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Laurel et Hardy

Publié le par Baldenberger

Publié dans Cinéma, TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Clark GABLE

Publié le par Baldenberger

Publié dans Cinéma, TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Greta GARBO

Publié le par Baldenberger

Publié dans Cinéma, TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

James DEAN

Publié le par Baldenberger

Publié dans Cinéma, TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Nicole KIDMAN

Publié le par Baldenberger

Publié dans Cinéma, TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>