Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

trombinoscope

Jean GABIN

Publié le par Baldenberger

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Grace KELLY

Publié le par Baldenberger

Grace KELLY
Grace KELLY
Grace KELLYGrace KELLYGrace KELLY
Grace KELLY
Grace KELLY
Grace KELLYGrace KELLYGrace KELLY
Grace KELLY
Grace KELLY
  • Oscars du cinéma 1954 : Nominée pour l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour Mogambo de John Ford
  • Golden Globes 1954 : Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle pour Mogambo de John Ford
Grace KELLY
Grace KELLY
Grace KELLY
Grace KELLY
Grace KELLY
Grace KELLY

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Romy SCHNEIDER

Publié le par Baldenberger

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Acteurs de cinéma

Publié le par Baldenberger

Acteurs de cinéma
Province Russe non officiel

Province Russe non officiel

- Joséphine BAKER http://philatelier.over-blog.com/2019/09/josephine-baker.html

- Ingrid BERGMAN http://philatelier.over-blog.com/2019/09/ingrid-bergman.html

- Humphrey BOGART http://philatelier.over-blog.com/2019/11/humphrey-bogart.html

- Charlie CHAPLIN http://philatelier.over-blog.com/2019/08/charlie-chaplin.html

- James DEAN http://philatelier.over-blog.com/2019/09/james-dean.html

- Marlène DIETRICH http://philatelier.over-blog.com/2019/09/marlene-dietrich.html

- Peter FALK http://philatelier.over-blog.com/2021/01/peter-falk.html

- Louis de FUNES http://philatelier.over-blog.com/2019/09/louis-de-funes.html

- Jean GABIN http://philatelier.over-blog.com/2019/09/jean-gabin.html

- Clark GABLE http://philatelier.over-blog.com/2019/10/clark-gable.html

- Greta GARBO http://philatelier.over-blog.com/2019/09/greta-garbo.html

- Audrey HEPBURN http://philatelier.over-blog.com/2019/09/audrey-hepburn.html

- Grace KELLY http://philatelier.over-blog.com/2019/09/grace-kelly.html

- Nicole KIDMAN http://philatelier.over-blog.com/2019/09/nicole-kidman.html

- LAUREL et HARDY http://philatelier.over-blog.com/2019/10/laurel-et-hardy.html

- Marylin MONROE http://philatelier.over-blog.com/2019/10/marylin-monroe.html

- Yves MONTAND http://philatelier.over-blog.com/2019/09/yves-montand.html

- Romy SCHNEIDER http://philatelier.over-blog.com/2019/08/romy-schneider.html

- Simone SIGNORET http://philatelier.over-blog.com/2019/09/simone-signoret.html

- John WAYNE http://philatelier.over-blog.com/2019/10/john-wayne.html

Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma
Acteurs de cinéma

Publié dans Cinéma, TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Charlie CHAPLIN

Publié le par Baldenberger

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Albert EINSTEIN

Publié le par Baldenberger

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Léonhard EULER

Publié le par Baldenberger

Léonhard EULER
Léonhard EULER

Né à Bâle, en 1670, d'un père pasteur qui le destine au ministère religieux, il reçoit une éducation très complète en théologie, langues orientales, médecine, physique, astronomie et mathématiques. Paul et Marguerite Euler confièrent l’éducation mathématique de leur fils Leonhard à un ami de la famille, Jean Bernoulli,   brillant mathématicien. Le petit Leonhard se met ainsi très tôt à se passionner pour le calcul infinitésimal, et montre un talent de surdoué.

 L'étudiant se lie d'amitié avec les deux fils de son maître, Nicolas et Daniel, qui en 1727 l'attirent à Saint-Pétersbourg pour siéger à l'Académie que l'impératrice Catherine Ière avait fondé deux ans plus tôt. Âgé de 47 ans, il occupe un poste dans la section de médecine et de physiologie, avant d'être promu dans le département des mathématiques. Il devient le principal mathématicien de la ville russe. En 1741, le roi de Prusse Frédéric II demande à Euler de venir à Berlin pour faire partie de l'Académie de la ville. 
 
En 1766,il retourne à Saint-Pétersbourg. Il ressent les premiers symptômes de la cataracte qui lui fait perdre, dans un premier temps, l'usage de son oeil gauche et le rend aveugle pendant les douze dernières années de sa vie
 
Euler continue ses travaux et rédige des mémoires qu'il dicte à son entourage, avant de mourir en 1783.

 

 

Au fil des 886 ouvrages qu’on lui connaît, Leonhard Euler traitera de mathématiques, de logique, d’astronomie, d’optique et de mécanique des fluides. Il précisera la notion de fonction, s’attaquera aux nombres complexes, étudiera les orbites des planètes, travaillera sur la nature ondulatoire de la lumière, gambadera dans les champs magnétiques, explorera la théorie des graphes, reliera la trigonométrie aux logarithmes et aux exponentielles, s’amusera avec les équations différentielles et résoudra l'énigme des ponts de Königsberg.
 
Il reste de lui – entre autres – le cercle d'Euler, l'équation d'Euler, la constante d'Euler, la formule d'Euler, l'identité d'Euler, l’indicateur d'Euler et la méthode d'Euler.
y = f(x) : cette notation a été inventée par Euler

y = f(x) : cette notation a été inventée par Euler

la trigonométrie rejoint l’analyse

la trigonométrie rejoint l’analyse

Léonhard EULER
Léonhard EULER
Léonhard EULER
e-k+f = 2

e-k+f = 2

si un polyèdre convexe de l'espace a $ s$ sommets, $ a$ arêtes et $ f$ faces,

 

alors $ s-a+f=2$.

Léonhard EULER
S – A + F = 2 : cette formule est vraie pour tout polyèdre à S sommets, A arrêtes et F faces

S – A + F = 2 : cette formule est vraie pour tout polyèdre à S sommets, A arrêtes et F faces

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Pythagore

Publié le par Baldenberger

Pythagore
Pythagore

Pythagore (-570 à – 495) était un philosophe et mathématicien grec. La plupart des informations à son sujet ont été rédigées longtemps après sa mort, et il est donc difficile de savoir avec certitude s’il est bien l’auteur de tout ce qui lui a été attribué.

Pythagore prétendait avoir vécu quatre vies antérieures, s’étant successivement réincarné sous l’identité de Aetalide, Euphorbe, Hermotime et Pyrrhos. Entre ces vies humaines, son âme avait habité différents animaux, et même une plante.

 

Théorème de Pythagore

Dans un triangle rectangle, le carré de la longueur de l'hypoténuse est égal à la somme des carrés des longueurs des deux autres côtés

PythagorePythagore
Pythagore
Pythagore
Pythagore

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Maurits Cornelis ESCHER

Publié le par Baldenberger

Maurits Cornelis ESCHER
Maurits Cornelis ESCHER
Maurits Cornelis ESCHER
Maurits Cornelis ESCHER
Mobius, Reutersward...figures impossiblesMobius, Reutersward...figures impossibles
Mobius, Reutersward...figures impossiblesMobius, Reutersward...figures impossiblesMobius, Reutersward...figures impossibles

Mobius, Reutersward...figures impossibles

Je suis né le 17 juin 1898 à Leeuwarden (PAYS-BAS).

Mon père est ingénieur hydraulique et mes trois grands frères ont tous suivi des études scientifiques. Mais l'école est une vraie punition pour moi ; redoublements et échec au bac.

Il n'y a véritablement qu'en cours de dessin que je me sens dans son élément.

Mon père essaye bien un moment de m’encourager à devenir architecte ; malgré mon intégration à l'École d'architecture et des arts décoratifs de Haarlem en 1919, je préfère tourner vers les arts décoratifs et plus particulièrement vers la gravure sur bois sous l'influence du professeur Jesserun De Mesquitame.


Après mes études, je me rends plusieurs fois en Italie, c'est un pays que j’aime : les paysages et les monuments italiens m'inspirent ; j’en fais plusieurs croquis et dessins. En 1924, je rencontre d'ailleurs Jetta ma future femme ; nous nous installons ensuite à Rome jusqu'en 1935. Durant cette période, je pars à la découverte des pays de Méditerranée. Pour faire mes voyages, je paye une compagnie de cargos en gravures ayant pour thème les bateaux et la mer.

En 1935, nous quittons l'Italie qui bascule vers un régime fasciste ; nous déménageons en Suisse mais nous n’y restons que deux ans car je ne m'y plais point. En 1941, nous retournons dans notre pays natal à Baarn ; j’y vis jusqu'en 1970, et c'est durant cette période sous un temps froid et humide que je réalise mes oeuvres les plus connues.

 

Je réalise des gravures sur bois, lithographies et mezzotintos avec différentes méthodes de pavage en 2 ou 3 dimensions, qui représentent des constructions impossibles, des espaces paradoxaux, l'exploration de l'infini, et des combinaisons de motifs qui se transforment graduellement en des formes totalement différentes.

Je représente un monde basé sur les mathématiques où la perception humaine est mise à mal ; j’aime jouer avec vos sens, vos sensations, je confonds les dimensions, je défie les lois physiques et je mets en évidence certaines contradictions scientifiques.

Je déménage à la maison de Rosa-Spier à Laren (dans le nord des Pays-Bas) en 1970, une maison de retraite pour artistes où je peux avoir un atelier pour moi.

J’ y meurs le 27 mars 1972 à l'âge de 73 ans.

Maurits Cornelis ESCHERMaurits Cornelis ESCHER
Maurits Cornelis ESCHERMaurits Cornelis ESCHER

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Hans Christian ANDERSEN

Publié le par Baldenberger

Hans Christian ANDERSENHans Christian ANDERSEN
Hans Christian ANDERSEN
Hans Christian ANDERSEN
Hans Christian ANDERSENHans Christian ANDERSEN
Hans Christian ANDERSENHans Christian ANDERSEN
Hans Christian ANDERSEN

Je suis né à Odense le 2 avril 1805, au sein d'une famille pauvre.

Mon père est cordonnier et meurt quand j’ai onze ans.

Je pars à quatorze ans chercher fortune à Copenhague.

Je suis tenté par le chant, le théâtre puis la danse et je travaille quelque temps pour le directeur du Théâtre Royal, qui financera plus tard mes études.

 

Dès 1822, je commence à publier mes premiers textes: un récit fantastique inspiré par Hoffmann, "Promenade du canal de Holmen à la pointe orientale d'Amagre" (1830).

J’obtiens un premier succès l'année suivante avec "Reflets d'un voyage dans le Harz", récit d'un voyage en Europe.

Par la suite, j’ écris d'autres romans souvent autobiographiques et d'inspiration romantique comme "l'Improvisateur" (1835), "Rien qu'un violoneux" (1837) ou "Être ou ne pas être" (1857), mais aussi des poèmes, des pièces de théâtre ("Amour sur la tour Saint-Nicolai") et des récits de voyage tels que "Bazar d'un poète" (1842) et "Visite au Portugal" (1866).

 

Je suis l’auteur de plusieurs autobiographies, d’une correspondance volumineuse et d’un imposant Journal.

Entre 1832 et 1842, je publie en brochures mes premiers courts récits merveilleux, "Contes pour enfants" (1835), que je ne destine pas uniquement à un public enfantin.

Le succès immédiat m’encourage à poursuivre et à publier chaque année d'autres textes, "Nouveaux Contes" (1843-1848) et "Nouveaux Contes et histoires" (1858-1872).

 

J’ai écrit 164 contes, imprégnés de romantisme et associant le merveilleux et l'ironie. Loin d'imiter mes prédécesseurs dans le genre du conte (Perrault, Galland et Hoffmann, les frères Grimm), il semble que j’arrive à exprimer admirablement, dans une langue très simple, les émotions les plus subtiles et les idées les plus fines, passant sans difficulté de la poésie à l'ironie, de la farce au tragique. Mes critiques admettent que mon style est remarquable par l'utilisation habile et équilibrée du langage courant, des idiomes et des expressions populaires.

 

Mes contes mettent en scène des rois, des reines réels ou légendaires; des animaux, des plantes, des créatures magiques (sirènes et fées) et même des objets.

Parmi ces contes, on cite souvent les plus célèbres qui sont «le Vilain Petit Canard», «la Reine des neiges», «les Habits neufs de l'empereur», «les Cygnes sauvages» et «la Petite Sirène».

Je meurs à Copenhague le 4 août 1875.

 

Actuellement, mes histoires, traduites en plus de quatre-vingt langues, connaissent un succès durable et inspirent des écrivains, des metteurs en scène, des réalisateurs, des chorégraphes, des sculpteurs et des peintres.

Hans Christian ANDERSEN
Hans Christian ANDERSEN
Hans Christian ANDERSENHans Christian ANDERSENHans Christian ANDERSEN
Hans Christian ANDERSEN
Hans Christian ANDERSENHans Christian ANDERSENHans Christian ANDERSEN
Hans Christian ANDERSENHans Christian ANDERSENHans Christian ANDERSEN

Timbres illustrant les contes

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>