Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chevalier grivelé

Publié le par Baldenberger

Publié dans Bestiaire

Partager cet article
Repost0

Stand FACEL-VEGA

Publié le par Baldenberger

Stand FACEL-VEGA

 

Facel Vega Facel-Vega est une marque française d'automobiles de sport et de prestige en activité de 1954 à 1964.

Fondée en 1939, la société Facel est initialement spécialisée dans l'aéronautique militaire ; puis  au début des années 1950, elle a produit pendant environ une décennie les voitures françaises les plus prestigieuses. Elle est apparue au Salon de l'Auto parisien d' octobre 1954 avant de disparaître en 1964.

Stand FACEL-VEGA
Stand FACEL-VEGA
Stand FACEL-VEGA

Publié dans Automobile

Partager cet article
Repost0

Camille HENROT

Publié le par Baldenberger

Partager cet article
Repost0

LILLE

Publié le par Baldenberger

LILLE

« De gueules à la fleur de lys florencée d'argent »

https://www.goodmorninglille.org/blog/blason-lille-armoirie

LILLE
LILLE
LILLE
LILLE
LILLE
LILLE

Les beffrois

Au Moyen-Âge, une ville qui construisait un beffroi voulait signaler à tous et toutes qu’elle était libre, autonome et puissante. Plus de suzerain pour l’administrer, elle était indépendante et le faisait savoir entre autres de cette manière. Le carillon était aussi là pour supplanter un peu la cloche de l’église et servait à donner l’heure (et pas seulement le temps des prières) et à alerter les habitants si un danger survenait dans la ville.

LILLE
LILLE
LILLE
LILLE
Inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, le beffroi de l'Hôtel de Ville domine Lille du haut de ses 104 mètres

Inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, le beffroi de l'Hôtel de Ville domine Lille du haut de ses 104 mètres

LILLE

Vieille bourse

La Vieille Bourse est un monument à l'architecture flamande situé en plein centre de la ville de Lille entre la Grand'Place  et la place du Théâtre qui démontre la richesse de la ville et sa vocation commerçante.

Cet édifice datant du 17ème siècle est une composition de 24 maisons de marchands disposée autour d'une cour intérieure d'un pourtour de galeries ouvertes.

4 portes donnent l'accès à cette cour (depuis la Grand'Place dans le sens des aiguilles d'une montre)

LILLE

Musée de l'hospice Comtesse

L’hospice Comtesse (aussi appelé hospice Notre-Dame) est un ancien hospice lillois dont l'essentiel des bâtiments date du XVII e siècle.

Sa construction fut décidée par Jeanne, comtesse de Flandre, en 1237.

Situé rue de la Monnaie dans le Vieux-Lille, il abrite un musée.

LILLE
LILLE

Faïence de LILLE

La faïence de Lille est une production céramique qui s'est développée dans la ville de Lille,  pour l'essentiel de la fin du XVIIe au début du XIXe siècle.

LILLE

Le p'tit quinquin

La Statue du P'tit Quinquin situé à Lille dans le square Foch est un hommage à la chanson du poète, compositeur et chanteur Alexandre Desrousseaux

Le P’tit Quinquin est une chanson de ce poète , écrite en 1853 en ch'ti, variante locale du picard, langue régionale des Hauts-de-France. Son titre original est L'canchon Dormoire, autrement dit berceuse.

LILLE
LILLE

Lille centre d'affaires

Inauguré en 1994, ce quartier aux tours futuristes s'organise autour de la gare TGV Lille Europe, de Lille Grand Palais (centre de congrès, hall d'exposition et salle de spectacle) et du centre commercial Euralille.

LILLE
LILLE
LILLE
LILLE
LILLE

Lille 2004

Lille 2004 est un projet culturel mené par la municipalité de Lille à l'occasion de sa désignation, avec Gênes, comme Capitale européenne de la culture en 2004.

Lille 2004 aura proposé pas moins de 2 500 manifestations : spectacles, expositions, grandes fêtes populaires, métamorphoses urbaines.

LILLE
LILLE
LILLE
LILLE

“ Capitale Mondiale du Design” 2020

 

Après Turin, Séoul, Helsinki, le Cap, Taipei et Mexico, la Métropole Européenne de Lille est capitale mondiale du design en 2020.

LILLE
LILLE
LILLE

Braderie de Lille

La braderie de Lille est une manifestation populaire qui se déroule chaque année à Lille, le week-end du premier dimanche de septembre. Ses origines remontent au XIIe siècle et elle accueille chaque année entre deux et trois millions de visiteurs.

LILLE
LILLE
LILLE
LILLE

Publié dans patrimoine

Partager cet article
Repost0

CARCASSONNE

Publié le par Baldenberger

Publié dans patrimoine

Partager cet article
Repost0

Pont en Royans

Publié le par Baldenberger

Publié dans patrimoine

Partager cet article
Repost0

Théodor PALLADY

Publié le par Baldenberger

Théodor PALLADY
Théodor PALLADY

"nude"

Théodor PALLADY
Théodor PALLADY

"Nude at the sea"

Théodor PALLADY

"Nude woman"

Théodor PALLADY

"Peasant Women (Taranca)"

Théodor PALLADY

"Still Life with a Mask"

Théodor PALLADY
Théodor PALLADY

"Still Life with Fruit"

Théodor PALLADY
Théodor PALLADY

"Still Life with Guitar"

Théodor PALLADY
Théodor PALLADY

"Still Life with Tulips"

Théodor PALLADY
Théodor PALLADY

"Street Landscape, Paris"

Théodor PALLADY
Théodor PALLADY

"Toujours du Baudelaire "

Théodor PALLADY

"Woman on a Couch "

Théodor PALLADY
Partager cet article
Repost0

Stand MOSKVITCH

Publié le par Baldenberger

Москвич

Москвич

Stand MOSKVITCH

Moskvitch est entreprise russe de construction automobile. Au fil des années, elle porta plusieurs noms : KIM, MZMA, AZLK, et Moskvitch. Elle produisit des voitures des années 1930 jusqu'en 2001.

Moskvitch  série 400

 

La Moskvitch 400 est  fabriquée de 1946 à 1954 et utilisant les chaînes de montage et l’outillage de l’Opel Kadett de 1940.

La 401, version légèrement améliorée, a poursuivi sa carrière jusqu’en 1956.

Stand MOSKVITCH
Stand MOSKVITCH
Stand MOSKVITCH
Stand MOSKVITCH
Stand MOSKVITCH

La 407 fut produite de 1958 à 1963, et a été remplacée par la 403, très peu différente, qui sera vendue jusqu’en 1965.

Stand MOSKVITCH
Stand MOSKVITCH
Stand MOSKVITCH

la berline Moskvitch 412

de 1967 à 1976.
de 1967 à 1976.

de 1967 à 1976.

Publié dans Automobile

Partager cet article
Repost0

Charles BAUDELAIRE

Publié le par Baldenberger

Charles BAUDELAIRE
Charles BAUDELAIRE
Charles BAUDELAIRE
Charles BAUDELAIRE
Charles BAUDELAIRE
Charles BAUDELAIRE
Charles BAUDELAIRE

Je suis né à Paris le 9 avril 1821.

Mon père meurt quand je n’ai que six ans et ma mère se remarie avec un général.

A partir de l’adolescence, je suis en opposition par rapport aux valeurs bourgeoises incarnées par mon beau-père qui de surcroît n’approuve pas ma vocation littéraire.

Je me fais remarquer par mon caractère rebelle alors que je suis élève-pensionnaire au collège Louis le Grand ; je suis renvoyé du collège. Je réussis malgré tout  mon bac de justesse et je commence à mener une vie de marginal.

Ma famille essaye de mettre fin à cette attitude dissolue en m’envoyant en Inde. Cependant, je n’arriverai même pas à destination, car un naufrage m’oblige à être rapatrié.

De retour à Paris je m’amourache d’Anne Duval, une mulâtresse.

Je dilapide tout l’héritage reçu à mes 18 ans, en menant une vie dissolue sous l’emprise des drogues comme l’haschisch ou l’opium. Ma famille se verra obligée à me faire mettre sur tutelle judiciaire.

Dès 1842, je suis contraint à travailler pour subvenir à mes besoins. Je deviens critique d’art, critique littéraire et journaliste. J’ admire les œuvres d’Eugène Delacroix et d’Edgar Poe dont je deviens le traducteur attitré. Avec Poe, je partage une certaine idée du goût du mal et une même conception de l’art.

En 1848, je participe aux barricades aux côtés des républicains, mais mes ardeurs révolutionnaires s’éteignent rapidement. Ma littérature n’en parlera jamais.

En 1857 la publication des Fleurs du Mal est accueillie par la presse avec hostilité. Je suis attaqué et condamné à une forte amende pour outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs, en m’obligeant à supprimer certains passages.

Cet échec et l’appréciation négative qui met en doute ma santé mentale me détruisent lentement. Très endetté, je pars habiter à Bruxelles. J’ espère pouvoir y donner des conférences, mais je serai vite déçu.

Je sombre alors dans la misère et la maladie. En 1866, je suis frappé d’un malaise qui me rend aphasique.

Je meurs à Paris le 31 août 1867 à l’âge de 46 ans. 

En 1868 sont publiés à titre posthume le Spleen de Paris et les Curiosités esthétiques.

Charles BAUDELAIRE
Charles BAUDELAIRE
Charles BAUDELAIRE
Le Portrait de Charles Baudelaire est une peinture de Gustave Courbet réalisée en 1848. (Musée Fabre Montpellier)

Le Portrait de Charles Baudelaire est une peinture de Gustave Courbet réalisée en 1848. (Musée Fabre Montpellier)

tableau de Théodor Pallady "toujours du Baudelaire"

tableau de Théodor Pallady "toujours du Baudelaire"

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Stand NAPIER

Publié le par Baldenberger

Publié dans Automobile

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>