Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

histoire

Le Béarn

Publié le par Baldenberger

Le Béarn

A l’époque romaine, le pays de Venarni (nom du peuple qui vivait autour de la ville de Benearnum, aujourd’hui Lescar) était un petit territoire qui regroupait les villes de Lescar et Morlaàs, le territoire du Soubestre et du Vic-Bilh. Au milieu du 11e siècle, les vicomtes étendent ce territoire aux régions d’Oloron, de Montaner, puis d’Orthez. En deux siècles (11e et 12e siècles), le Béarn devient un pays important. Les villes détruites par les Vikings (Lescar, Oloron) sont reconstruites mais la population reste peu nombreuse. Des moines s’installent dans des forêts et créent ainsi de nouveaux villages, et au 12e siècle, des nobles construisent des villages autour de leurs châteaux, comme à Pau.
Très vite, le Béarn devient une vicomté, possédant sa monnaie, ses propres lois, les Fors et son blason composé de deux vaches.

Le Béarn
Le Béarn
Le Béarn

Gaston Fébus, va régner sur le Béarn et le pays de Foix de 1343 à 1391. Il est comte de Foix, vicomte de Béarn,  seigneur féodal de la Gascogne et du Languedoc, de même qu' écrivain de langue française avec son célèbre ouvrage, le Livre de chasse, un manuscrit illustré sur la vénerie, et un auteur de poésies en langue d'oc. Il proclame l’indépendance du Béarn en 1347 et assure alors sa neutralité durant la guerre de 100 ans. Au 14e siècle, l’état de Béarn sera un des seuls d’Europe à ne pas connaitre la guerre, la famine ou la peste. Gaston Fébus renforce le système administratif créé par son arrière-grand-père Gaston VII Moncade. Il va faire restaurer de nombreux châteaux (Orthez, Bellocq, Sauveterre, Pontacq, Lembeye), en construire de nouveaux (Pau, Morlanne, Montaner), fortifier des villages et créer également des bastides.

 
Le Béarn

Depuis la fin du Moyen Âge, ce territoire faisait partie du royaume de Navarre, petit État de la face nord des Pyrénées. En 1548, la reine de Navarre, Jeanne d’Albret, épouse Antoine de Bourbon, descendant de Saint Louis et cousin des rois de France. Leur fils règne, en Navarre, sous le nom d’Henri III à partir de 1572 et, en France, sous celui d’Henri IV à partir de 1589. Mais le Béarn reste un État indépendant, avec ses institutions propres, les « États de Béarn », qui agissent au niveau politique, financier, administratif et législatif. À partir de ce moment-là, le roi de France est aussi roi de Navarre.

Le Béarn
Le Béarn
Le Béarn

De 1555 à 1572, Jeanne d’Albret, mère du futur Henri IV, règne sur la Navarre et le Béarn. Beaucoup de chrétiens deviennent des Réformés (aussi appelés Protestants). Elle créé en 1771 les Grandes Ordonnances Ecclésiastiques interdisant la religion catholique et confisquant les biens du Clergé. A sa mort, son fils Henri lui succède, et deviendra par la suite Henri IV de France. Il reste le personnage historique béarnais le plus connu. Il fut le premier des Bourbons à accéder au trône. En pleine guerre des religions, il changea plusieurs fois de religion, passant du protestantisme au catholicisme. Le château de Pau continue de perpétuer son histoire.
Longtemps restée indépendante, la vicomté de Béarn perd sa souveraineté en 1620 sous Louis XIII (fils d’Henri IV).

Le Béarn

La situation va changer en 1620, sous le règne de Louis XIII. Les guerres de religion ont été très violentes en Béarn et le parti protestant est important. Lorsque le roi veut imposer partout le catholicisme, cela provoque des tensions. Pour contraindre les États de Béarn à appliquer cette décision, Louis XIII ordonne le rattachement du Béarn à la France, le 20 octobre 1620. Les États de Béarn deviennent le parlement de Navarre et conservent leurs attributions. Les coutumes du Béarn et ses privilèges sont maintenus et les Béarnais acceptent l’union avec la France sans protester.

Cette situation durera jusqu’à la Révolution française. En 1789, les États de Béarn sont dissous. C’est la fin du particularisme béarnais. L’année suivante, le Béarn est associé au Pays basque français pour former le département des Basses-Pyrénées (aujourd’hui les Pyrénées-Atlantiques).

Partager cet article
Repost0

Rattachement de la savoie

Publié le par Baldenberger

La Savoie a toujours été une zone géographique charnière entre la France et l'Italie. De 1416 à 1792, son histoire se confond avec celle du Duché de Savoie.

 

Rattachement de la savoie
Rattachement de la savoie

Le duché de Savoie est un fief du Saint-Empire romain germanique, du XVe au XVIIIe siècle, bénéficiant d'une relative autonomie politique. Il a pour capitale la ville de Chambéry (1416 – 1563), située sur le versant septentrional des Alpes, puis celle de Turin (1563 – 1713), en Piémont.

Le duché correspond à l'ensemble des territoires, appelés également les États de Savoie, obtenus par la maison de Savoie, depuis son émergence au cours du XIe siècle.

En 1416, le comte Amédée VIII de Savoie obtient de l'empereur l'érection du comté de Savoie en duché. Ses successeurs obtiennent le titre et le royaume de Sicile en 1713, puis celui de royaume de Sardaigne en 1720.

 

Chambéry est surnommée la « Cité des ducs » car acquise par la maison de Savoie en 1232, elle devient la capitale politique des comtes de Savoie en 1295 lors de l'achat du château et de l'établissement officiel du Conseil résident, puis du duché de Savoie de 1416 jusqu'à son transfert à Turin en 1562.

Rattachement de la savoie

En 1416, le comte Amédée VIII de Savoie obtient de l'empereur l'érection du comté de Savoie en duché. Ses successeurs obtiennent le titre et le royaume de Sicile en 1713, puis celui de royaume de Sardaigne en 1720

Emmanuel-Philibert de Savoie , dit Tête de fer ou le Prince à cent yeux , fut duc de Savoie et prince de Piémont de 1553 à 1580.

Rattachement de la savoie
Rattachement de la savoie
Rattachement de la savoie

En 1860, le duché de Savoie est annexé à la France sous le Second Empire de Napoléon III, tandis que le reste des territoires est intégré au nouveau royaume d'Italie.

Le département de la Savoie a été créé en 1860, à la suite du traité de Turin.

Rattachement de la savoie
Rattachement de la savoie
Rattachement de la savoie
Rattachement de la savoie
Rattachement de la savoie
Rattachement de la savoie
Rattachement de la savoie

Publié dans HISTOIRE, patrimoine

Partager cet article
Repost0

La chute de l'Ancien Régime

Publié le par Baldenberger

Publié dans patrimoine, HISTOIRE

Partager cet article
Repost0

La guerre de 100 ans

Publié le par Baldenberger

Publié dans HISTOIRE, patrimoine

Partager cet article
Repost0

Les capétiens directs

Publié le par Baldenberger

Publié dans HISTOIRE, patrimoine

Partager cet article
Repost0

D'Hugues CAPET à Guillaume le Conquérant

Publié le par Baldenberger

Publié dans patrimoine, HISTOIRE

Partager cet article
Repost0

Le drapeau américain

Publié le par Baldenberger

Le drapeau connaitra vingt-sept versions successives.

Le drapeau américain
Le drapeau américain

Le Grand Union Flag, (Congress flag, the First Navy Ensign, the Cambridge Flag, ou the Continental Colors), est traditionnellement considéré comme le premier drapeau national des États-Unis. Il était constitué de 13 bandes rouges et blanches accompagnées du drapeau britannique de l'époque (qui n'incluait pas la croix de Saint Patrick d'Irlande, diagonales rouges sur fond blanc) sur le canton. Le drapeau fut hissé pour la première fois le 3 décembre 1775.

Le drapeau américain
Le drapeau américain

Personne ne sait avec certitude quelle est la véritable origine du drapeau américain, mais on suppose que le principal concepteur du drapeau américain est Francis Hopkinson qui, avec la couturière Betsy Ross, a créé le premier drapeau américain, inspiré entre autres par le drapeau du Royaume-Uni ainsi que la blason de la famille Washington, alors le commandant militaire le plus populaire de l'époque et futur premier président des États-Unis. Ce drapeau fut ensuite adopté lors du Second Congrès continental tenu le 14 juin 1777 (aujourd'hui considéré comme le "Jour du drapeau" aux USA), qui a établit que, même si le drapeau venait à évoluer, il devrait toujours contenir les symboles suivants :

  • 13 bandes alternantes de couleurs rouge et blanche.
  • Au minimum 13 étoiles blanches sur fond bleu.

Ce chiffre 13 récurrent vient du fait qu'à l'époque, 13 colonies britanniques se sont unies pour prendre leur indépendance de la Grande-Bretagne

Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain

Loi du drapeau de 1818

C'est la première loi qui a spécifiquement établi qu'une étoile devrait être ajoutée au drapeau pour chaque état de l'union. La loi stipulait que les nouvelles étoiles seraient ajoutées au drapeau tous les 4 juillet à la suite de l'acceptation de l'État par l'union. Depuis lors, une étoile a été ajoutée pour chaque nouvel état. Il y a 50 étoiles sur le drapeau, une pour chacun des 50 états.

Le drapeau américain
Le drapeau américain

La guerre de Sécession ou guerre civile américaine est une guerre civile survenue entre 1861 et 1865 et opposant les États-Unis d'Amérique (« l'Union »), dirigés par Abraham Lincoln, et les États confédérés d'Amérique (« la Confédération »), dirigés par Jefferson Davis et rassemblant onze États du Sud qui avaient fait sécession des États-Unis.

Le drapeau américain

Le drapeau que nous connaissons aujourd’hui a été adopté le 4 juillet 1960, après l’entrée de Hawaï dans l’Union, le 21 août 1959. Les étoiles représentent donc les 50 États composant actuellement les Etats-Unis d’Amérique. Les 13 bandes rouges et blanches symbolisent toujours les 13 colonies britanniques qui ont gagné leur indépendance, les 13 premiers États américains.

Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain
Le drapeau américain

Publié dans HISTOIRE

Partager cet article
Repost0

La montgolfière

Publié le par Baldenberger

La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
1896 ballon militaire Hongrie

1896 ballon militaire Hongrie

La montgolfière

Beaucoup de grandes villes dans le monde s’équiperont de ballons captifs à toutes sortes d’occasions ; à Paris, près de l'aérodrome de la Porte Maillot un ballon captif a été exploité pour l'exposition universelle de 1900. Le ballon captif est exploité sous concession par Louis Vernanchet, aéronaute reconnu, fondateur de l’Ecole Nationale d’Aérostation. Le ballon a été construit par Edouard Surcouf et Eugène Godard. Il cube 2 500 mètres, gonflé à l’hydrogène pur. Les ascensions débutent le 2 juin et s’achèvent à la fermeture de l’Exposition

La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière

En 1929, Auguste Piccard a mis au point son ballon à gaz pour explorer la stratosphère, qu'il fait voler deux ans plus tard.

La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière

Le 17 août 1978, le ballon à gaz Double Eagle II, piloté par les Américains Anderson, Abruzzo et Newman, a réalisé la première traversée de l'Atlantique en ballon en se posant à Miserey (Eure) en France après un vol de 5 022 km effectué en 5 jours, 17 heures, 5 minutes et 50 secondes

La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière

Bertrand Piccard réussit en mars 1999 le premier tour du monde en ballon sans escale. Il accomplit avec son fameux Breitling Orbiter 3 le vol le plus long en termes de distance et en termes de durée dans l’histoire de l’aviation

La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
C’est à Annonay en Ardèche que le génie des frères Montgolfier fit décoller un engin volant appelé montgolfière le 4 juin 1783. Cette statue en bronze des frères Montgolfier d’Henri Cordier a été coulée pour le centième anniversaire de leur expérience à Annonay, en 1883. D’abord érigée place des Cordeliers, elle fut transférée en 1888, place de l’Hôtel de Ville.
C’est à Annonay en Ardèche que le génie des frères Montgolfier fit décoller un engin volant appelé montgolfière le 4 juin 1783. Cette statue en bronze des frères Montgolfier d’Henri Cordier a été coulée pour le centième anniversaire de leur expérience à Annonay, en 1883. D’abord érigée place des Cordeliers, elle fut transférée en 1888, place de l’Hôtel de Ville.

C’est à Annonay en Ardèche que le génie des frères Montgolfier fit décoller un engin volant appelé montgolfière le 4 juin 1783. Cette statue en bronze des frères Montgolfier d’Henri Cordier a été coulée pour le centième anniversaire de leur expérience à Annonay, en 1883. D’abord érigée place des Cordeliers, elle fut transférée en 1888, place de l’Hôtel de Ville.

La montgolfière

montgolfiades

La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière

Littérature

La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière
La montgolfière

Publié dans HISTOIRE

Partager cet article
Repost0

Annette MESSAGER

Publié le par Baldenberger

Annette MESSAGER
Annette Messager a réalisé cette œuvre en 2009 avec des fils de fer couverts de filets noir.

Annette Messager a réalisé cette œuvre en 2009 avec des fils de fer couverts de filets noir.

« Transmettre le mot « désir » par timbre est mon souhait de messagère.
(Je m’appelle Messager !)
DESIR C'est le mot le plus important pour moi,
Sans désir on n’a plus le goût de vivre.
Cela peut être infini, comme par exemple avoir simplement envie de faire des confitures…
Désir de vivre, d’être, de faire, d'aimer, de transmettre.
Et le timbre postal est un outil de transmission »

Partager cet article
Repost0

Quand les timbres racontent le système de santé...

Publié le par Baldenberger

Publié dans HISTOIRE, patrimoine

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>