Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dinocephalus ornatus

Publié le par Baldenberger

Publié dans Bestiaire

Partager cet article
Repost0

Ludovic BREA

Publié le par Baldenberger

"Retable de Saint-Nicolas" 1500

Cathédrale de Monaco

Ludovic BREA
Ludovic BREA
Ludovic BREA

Sur le panneau central du premier registre est représenté saint Nicolas, patron des marins de Monaco, assis sur un trône et tenant de la main gauche une crosse. il est vêtu d'une chape rouge et coiffé d'une mitre richement décorée de pierreries.

À droite saint Laurent en soutane rouge s'appuie sur un gril et lit un livre et Marie Madeleine en robe rouge et manteau vert tient un vase de parfum.

À gauche saint Étienne est figuré tenant un livre et une palme, avec une pierre au sommet du crâne pour rappeler sa lapidation.

À l'extrême gauche saint Michel en armure terrasse un diable à corps humain. Ses ailes rouges d'archange apparaissent derrière sa cape. Il tient une balance sur les plateau de laquelle sont assis deux petits personnages.

Au second registre, au-dessus de saint Nicolas, est représenté un Christ de pitié. Jésus émerge de son sarcophage auprès duquel se trouvent à gauche la Vierge Marie en manteau bleu et les mains jointes, et à droite saint Jean en robe blanche et manteau rouge. De part et d'autre de cette composition sont figurés à droite La Vierge et à gauche l'archange Gabriel. Les personnages de ces deux tableaux se font face. Le décor est par ailleurs identique : même sol à carreaux, mêmes murs... ce qui laisse penser que, bien que séparés par la piéta, La Vierge et Gabriel sont dans la même pièce.

À l'extrême droite est représentée sainte Anne tenant la Vierge et l'Enfant Jésus et à l'extrême gauche saint Jean-Baptiste présente l'agneau divin.

Les bandes latérales exposent chacune quatre saints superposés :à gauche et de bas en haut : sainte Dévote, sainte Claire, Bernard de Menthon et sainte Barbe.à droite également de bas en haut : sainte Cécile, Marguerite d'Antioche qui jaillit d'un dragon, saint Blaise en habits épiscopaux et sainte Brigitte.

Tous les saints des bandes latérales n'ont pas été représentés accompagnés des objets que la foi populaire leur avait attribué, ce qui a obligé l'artiste à inscrire leur nom aux pieds de chacun pour les identifier.

"La Pietà dite de l'abbé Teste" 1505

Cathédrale Saint-Nicolas, Monaco.

Ludovic BREA
Ludovic BREA

"Crucifixion"1512

Monastère de Cimiez Nice

Ludovic BREA
Ludovic BREA

"Retable de Sainte Devote" 1513-1517

Église paroissiale Sant'Antonio de Dolceacqua

Ludovic BREA
Ludovic BREA
Ludovic BREA
Ludovic BREA

Ce retable a été commandé en 1513 par Françoise Grimaldi à Brea et sera terminé en 1517. Il est consacré à sainte Dévote patronne de la principauté de Monaco. Il est composé de trois panneaux à deux registres avec deux bandes latérales;

La figure centrale du premier registre représente sainte Dévote en manteau rouge et robe de brocart doré, avec des cheveux longs et tenant la palme des martyrs dans la main droite et un dans la gauche. À droite sainte Agathe, les deux seins coupés les retient contre sa poitrine avec la main droite tandis que de la gauche elle tient une palme. À gauche sainte Barbe porte sur sa main droite une grande tour à trois fenêtres, symbole de la trinité chrétienne et tient dans la main gauche une palme.

Au second registre , au-dessus de sainte Dévote est représentée une pietà dans un décor montagneux : la Vierge aux mains jointes, en robe rouge et manteau bleu, contemple son fils au teint livide allongé sur ses genoux. À droite saint Jérôme en habit rouge de cardinal tient un livre ouvert. Un lion de petite taille s'agrippe à sa manche. À gauche saint Jean-Baptiste tient un livre sur lequel est assis un agneau.

De part et d'autre du retable une bande latérale présente trois tableaux de saints superposés. De bas en haut on trouve :

  • à droite : sainte Marthe en vêtement noir et blanc tenant la tarasque en laisse, saint François d'Assise avec un livre ouvert et un abbé avec un crucifix ;
  • à gauche : Catherine de Sienne, un évêque en cape rouge bénissant de la main droite et Saint Antoine de Padoue.

C'est la dernière œuvre connue de Ludovico Brea

Partager cet article
Repost0

Le tombeau de Qin Shi Huangdi (armée de terre cuite)

Publié le par Baldenberger

Le tombeau de Qin Shi Huangdi (armée de terre cuite)
Le tombeau de Qin Shi Huangdi (armée de terre cuite)

Situé au pied du versant nord du mont Lishan, à 35 kilomètres au nord-est de Xi'an, province du Shaanxi, le mausolée de Qin Shi Huang est le tombeau de l'empereur Qin Shi Huang, fondateur du premier empire unifié de l'histoire chinoise au cours du IIIe siècle avant J.-C.

Commencé en 246 avant J.-C., le tombeau est  recouvert par un  tumulus d’une hauteur de 51,3 mètres et bâti à l'intérieur d'une enceinte rectangulaire à double paroi orientée nord-sud.

Près de 200 puits contenant des milliers de guerriers et de chevaux en terre cuite grandeur nature, de chars et d’armes en bronze avec des sépultures et des vestiges architecturaux.

Le tombeau de Qin Shi Huangdi (armée de terre cuite)
Le tombeau de Qin Shi Huangdi (armée de terre cuite)
Le tombeau de Qin Shi Huangdi (armée de terre cuite)
Le tombeau de Qin Shi Huangdi (armée de terre cuite)

Publié dans patrimoine

Partager cet article
Repost0

Pan de Natale (Le pain de Noël)

Publié le par Baldenberger

Pan de Natale (Le pain de Noël)
Pan de Natale (Le pain de Noël)

Le Pain de Noël était un gros pain de maison, rond comme le pain de La Turbie. Il était fait avec le blé récolté dans les campagnes du pays et dont la farine provenait des moulins aussi bien de Monaco que de Roquebrune ou de Menton.

Sur le dessus de cette boule de pain, on disposait quatre à sept petites noix de manière de former une croix latine et on y déposait un petit rameau d'olivier et parfois on y ajoutait une petite branche d'oranger et de citronnier.

Pour nos anciens, la croix qui se trouvait sur ce pain était le signe de leur foi et le rameau d'olivier un gage de paix. Pour certains, la branche d'oranger et de citronnier ajoutée à la brindille d'olivier était le symbole de la richesse du terroir monégasque.

Le soir de Noël, après la messe de minuit, le Pan de Natale était disposé sur la table et la personne la plus âgée, ou parfois la plus jeune, de la famille procédait à la bénédiction du pain. Elle trempait la brindille d'olivier dans le l'eau bénite et  faisait un large signe de croix sur le pain mais aussi vers les personnes présentes autour de la table et prononçait les paroles suivantes :

"Che dame chela ram'auriva e l'agiütu de Diu, u mà se ne vaghe e u ben arrive".
"Qu'avec ce petit rameau d'olivier et l'aide de Dieu, le mal s'en aille et que le bien vienne".

Les participants se signaient et le maître de maison tranchait alors le pain et le distribuait.

En recevant ce pain chacun prononçait à voix basse "que le mal s'en aille et que le bien vienne".

Le reste de ce pain était conservé et des tranches étaient offertes aux visiteurs en signe de bienvenue.

Partager cet article
Repost0

Jean XXIII

Publié le par Baldenberger

Jean XXIII
Jean XXIII
Jean XXIII

Angelo Giuseppe Roncalli, né le 25 novembre 1881 à Sotto il Monte, près de Bergame en Italie, et mort le 3 juin 1963 au Vatican, est un prélat catholique italien, élu pape le 28 octobre 1958 sous le nom de Jean XXIII . En qualité d'évêque de Rome, il est le 261e pape de l'Église catholique, de 1958 à sa mort.

Jean XXIII
Jean XXIII
Jean XXIII
Jean XXIII
Jean XXIII
Jean XXIII
Jean XXIII
Jean XXIII
Jean XXIII
Jean XXIII
Jean XXIII
Jean XXIII
Jean XXIII

De gueules, une ceinture d'argent, une tour d'argent mazonada et clarifiée de sable surtout, accompagnée principalement de deux fleurs de lys du même, un chef d'argent avec un lion léopard ailé, tenant un évangile avec la patte avant droite ouverte avec le texte "PAX TIBI MARCE EVANGELISTA MEUS", tout en lettres d'or et de sabre.

Publié dans RELIGION

Partager cet article
Repost0

Lucas CRANACH le jeune

Publié le par Baldenberger

Peintre et dessinateur pour la gravure sur bois. Fils de Lucas Cranach l'Ancien, il a travaillé dans l'atelier de son père, dont il avait pris la direction à sa mort. Lucas Cranach le Jeune a adopté le même style que lui, de sorte qu'il est souvent difficile de distinguer ses œuvres de celles de la dernière période de son père dans une surabondante production d'atelier, de plus en plus routinière, qui comprend surtout des portraits et des tableaux religieux, pesantes allégories de la foi luthérienne.

Il existe deux versions de "the last Supper".

"the last Supper" 1547

Stadtkirche Wittenberg, Wittenberg, Germany

Lucas CRANACH le jeune
Lucas CRANACH le jeune
Lucas CRANACH le jeune

"the last Supper" 1595

Schlosskirche, Dessau Allemagne

Lucas CRANACH le jeune
Partager cet article
Repost0

Patinette, trottinette

Publié le par Baldenberger

La trottinette ou patinette est un engin de déplacement personnel composé d'une planche portée par deux ou trois roues et d'un guidon. Il permet de se déplacer, un pied posé sur la planche, l'autre étant utilisé pour se propulser par poussée au sol.

La trottinette proche des modèles connus aujourd'hui est créée pendant la crise des années 1930, en bois, puis avec une armature en métal et un socle en bois. Elle est vendue comme jouet d'enfant à partir des années 1950.

Patinette, trottinette
Patinette, trottinette
Partager cet article
Repost0

Paul VI

Publié le par Baldenberger

Paul VI
Paul VI
Paul VI

Giovanni Battista Montini, né le 26 septembre 1897 à Concesio, près de Brescia, ville de Lombardie dans l'archidiocèse de Milan au nord Italie, et mort le 6 août 1978 à Castel Gandolfo, est un prélat catholique italien, élu pape le 21 juin 1963 sous le nom de Paul VI . En qualité d'évêque de Rome, il est le 262e pape de l'Église catholique, et son pontificat s'étend de 1963 à sa mort en 1978.

Paul VI
Paul VI
Paul VI
Paul VI
Paul VI
Paul VI
Paul VI
Paul VI
Paul VI
Paul VI

In nomine Domini
(« Au nom du Seigneur »)

De gueules au mont d'argent à six cimes et aux trois fleurs de lys de même mal ordonnées

Paul VI
Paul VI
Paul VI
Paul VI
Paul VI
Paul VI
Paul VI

Publié dans RELIGION

Partager cet article
Repost0

Melchior BROEDERLAM

Publié le par Baldenberger

Melchior BROEDERLAM
Melchior BROEDERLAM
Melchior BROEDERLAM
Melchior BROEDERLAM
Détail du retable de Jacques de Baerze peint par Melchior Broederlam , (1394-99), Musée des beaux-arts de Dijon

Détail du retable de Jacques de Baerze peint par Melchior Broederlam , (1394-99), Musée des beaux-arts de Dijon

Partager cet article
Repost0

Gian Lorenzo Bernini, dit le Bernin

Publié le par Baldenberger

Partager cet article
Repost0