Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

patrimoine

Le BAS-RHIN "timbré"

Publié le par Baldenberger

Le BAS-RHIN "timbré"
Betschdorf
Le BAS-RHIN "timbré"
Le BAS-RHIN "timbré"
Le BAS-RHIN "timbré"
Châtenois
Tour des sorcières et remparts
Tour des sorcières et remparts

Tour des sorcières et remparts

Haguenau
Le BAS-RHIN "timbré"
Hunspach
Le BAS-RHIN "timbré"
Le BAS-RHIN "timbré"
Kintzheim
Le BAS-RHIN "timbré"
Le BAS-RHIN "timbré"
Kirchberg
EgliseEglise

Eglise

Lembach

Depuis plus d'un demi-siècle, les ouvrages de la Ligne Maginot font partie du paysage de l'Alsace du Nord. Construit entre 1930 et 1935, l’ouvrage du Four-à-Chaux de Lembach est l'un des sites majeurs de cette ligne défensive implantée à une dizaine de kilomètres de la frontière allemande dont elle devait assurer la protection pendant la Seconde Guerre Mondiale. C'est un petit ouvrage d'infanterie, de quatrième classe, comptant quatre blocs.

Le BAS-RHIN "timbré"
Le BAS-RHIN "timbré"
Marckolsheim
enseigne relais de poste
enseigne relais de poste
enseigne relais de poste

enseigne relais de poste

Niederbronn

les forges du Jägerthal

Le BAS-RHIN "timbré"
Le BAS-RHIN "timbré"
Obernai
Le BAS-RHIN "timbré"
Le BAS-RHIN "timbré"
Faïence de Sarreguemines Collection Obernai Henri Loux

Faïence de Sarreguemines Collection Obernai Henri Loux

Oberteinbach
Neidersteinbach

Vosges du Nord

Rocher des Bohémiens ou "des Tziganes"

 

Le BAS-RHIN "timbré"
Le BAS-RHIN "timbré"
Orschwiller
le château du Haut Koenigsbourg

le château du Haut Koenigsbourg

Le BAS-RHIN "timbré"
Otrott
Le mont Sainte-OdileLe mont Sainte-Odile
Le mont Sainte-Odile

Le mont Sainte-Odile

Le BAS-RHIN "timbré"
Le BAS-RHIN "timbré"
Le BAS-RHIN "timbré"
Le BAS-RHIN "timbré"
Retschwiller
pigeonnier
pigeonnier

pigeonnier

Rhinau

La réserve naturelle de l’île de Rhinau est sans conteste le site alsacien le plus représentatif de ce que l’on appelle la forêt alluviale rhénane, peuplement spécifique né sur les matériaux déposés par les crues du fleuve et continuellement remodelés.L’île de Rhinau et la réserve voisine du Taubergiessen, en Allemagne, sont réputées pour leur grand intérêt vis-à-vis de la protection des oiseaux qui viennent y passer l’hiver. La réserve naturelle de l’île de Rhinau fait 311 ha et couvre les deux tiers sud de l’île.

Le BAS-RHIN "timbré"
Saverne
Château des Rohan
Château des Rohan

Château des Rohan

Sélestat
Le BAS-RHIN "timbré"
Bibliothèque humaniste
Bibliothèque humaniste

Bibliothèque humaniste

La plus ancienne mention connue de « sapin de Noël » remonte à 1521, dans un registre de la ville de Sélestat, dans le Bas-Rhin

La plus ancienne mention connue de « sapin de Noël » remonte à 1521, dans un registre de la ville de Sélestat, dans le Bas-Rhin

Sessenheim
maison jaune
maison jaune

maison jaune

Strasbourg
Le BAS-RHIN "timbré"
Le BAS-RHIN "timbré"
Le BAS-RHIN "timbré"
Soufflenheim

L’histoire de la poterie remonte au 12e siècle à Soufflenheim, lorsque l’Empereur Frédéric Barberousse aurait donné aux potiers le droit d’extraire gratuitement et perpétuellement l’ argile du sous-sol de la forêt de Haguenau.

 

Le BAS-RHIN "timbré"
Le BAS-RHIN "timbré"
Wissembourg
Le BAS-RHIN "timbré"

vignoble

Le BAS-RHIN "timbré"
Le BAS-RHIN "timbré"

Publié dans patrimoine

Partager cet article
Repost0

Le HAUT RHIN "timbré"...

Publié le par Baldenberger

Le  HAUT RHIN "timbré"...
Brunstatt

La commune est issue du regroupement des deux communes de Brunstatt et Didenheim, par arrêt préfectoral en 2015. Elle dispose d’une partie de la zone d’activité du “Parc des collines”

Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
COLMAR
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
EGUISHEIM
Maison dite du "pigeonnier" (parcours circulaire)
Maison dite du "pigeonnier" (parcours circulaire)

Maison dite du "pigeonnier" (parcours circulaire)

Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
GUEBWILLER
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Abbaye de MURBACH (au dessus de Guebwiller)
Abbaye de MURBACH (au dessus de Guebwiller)

Abbaye de MURBACH (au dessus de Guebwiller)

Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Culminant à 1424 mètres, le Grand-Ballon est le plus haut sommet du massif vosgien. Il est aussi appelé le Ballon de Guebwiller
Culminant à 1424 mètres, le Grand-Ballon est le plus haut sommet du massif vosgien. Il est aussi appelé le Ballon de Guebwiller

Culminant à 1424 mètres, le Grand-Ballon est le plus haut sommet du massif vosgien. Il est aussi appelé le Ballon de Guebwiller

Le  HAUT RHIN "timbré"...
HARTMANSWILLER
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
HUNINGUE
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
HUSSEREN les châteaux
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Les Trois châteaux (au dessus de HUSSEREN les châteaux)Les Trois châteaux (au dessus de HUSSEREN les châteaux)

Les Trois châteaux (au dessus de HUSSEREN les châteaux)

HUNAWIHR
Eglise fortifiée de HUNAWIHR
Eglise fortifiée de HUNAWIHR

Eglise fortifiée de HUNAWIHR

KAYSERSBERG
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
MUHLBACH sur MUNSTER
Musée de la Schlitte

Musée de la Schlitte

MULHOUSE
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...

voir page "balade philatélique à MULHOUSE" http://philatelier.over-blog.com/2018/05/mulhouse.html

MUNSTER
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
NEUF BRISACH
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
ORBEY
Musée mémorial du LINGE 1915
Musée mémorial du LINGE 1915

Musée mémorial du LINGE 1915

OTTMARSHEIM
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
RAEDERSHEIM
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
RIBEAUVILLE
Façade décoréeFaçade décorée

Façade décorée

Château de Saint UlrichChâteau de Saint Ulrich

Château de Saint Ulrich

RIQUEWIHR
Le  HAUT RHIN "timbré"...Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
RIXHEIM
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
THANN
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
ruines du Château de l'Ortenbourg
ruines du Château de l'Ortenbourg

ruines du Château de l'Ortenbourg

UNGERSHEIM
Ecomusée

Ecomusée

Parc du Petit Prince

Parc du Petit Prince

WIHR AU VAL
Le  HAUT RHIN "timbré"...
D'après une carte postaleD'après une carte postaleD'après une carte postale

D'après une carte postale

Chapelle de la Sainte CroixChapelle de la Sainte Croix

Chapelle de la Sainte Croix

WINTZENHEIM
Château du Hohlandsbourg

Château du Hohlandsbourg

Le  HAUT RHIN "timbré"...
Le  HAUT RHIN "timbré"...
WITTELSHEIM
puit rodolphepuit rodolphe

puit rodolphe

Publié dans patrimoine

Partager cet article
Repost0

La princesse morte et les 7 chevaliers

Publié le par Baldenberger

La princesse morte et les 7 chevaliers

Le Conte de la Princesse morte et des sept chevaliers est un conte merveilleux en vers d'Alexandre Pouchkine, écrit en 1833.

L'histoire est très proche de celle de Blanche-Neige, publiée par les frères Grimm en 1812 dans les Contes de l'enfance et du foyer, tout en incorporant des traits typiques des contes russes traditionnels.

La princesse morte et les 7 chevaliers

Dans un paysage de neige, une reine guette à sa fenêtre le retour du roi son époux. Celui-ci réapparaît alors qu'elle vient de mettre au monde une fille, mais elle en meurt d'émotion. Le tsar, d'abord inconsolable, se remarie au bout d'un an avec une princesse très belle mais fière et jalouse, qui se fait régulièrement confirmer par son miroir magique qu'elle est la plus belle femme au monde.

La princesse morte et les 7 chevaliers

Toutefois la jeune princesse grandit et embellit, et se fiance au prince Elisseï. Le miroir doit alors reconnaître que c'est la jeune princesse la plus belle : la reine, furieuse, ordonne à sa servante, la Noiraude, de conduire cette dernière dans la forêt et de l'y attacher pour qu'elle soit dévorée par les loups. Mais la servante se laisse attendrir et l'abandonne, libre. Le tsar est consterné par la disparition de sa fille, et le prince Elisseï, son fiancé, part à sa recherche.

La princesse morte et les 7 chevaliers

Cependant la princesse, à force d'errer, parvient à une grande maison (terem) où l'accueille un chien affectueux. Ne rencontrant personne à l'intérieur, elle entreprend de mettre la demeure en ordre et de préparer le repas pour le retour de ses habitants, puis s'endort. Sept bogatyrs (preux chevaliers) frères se présentent, agréablement surpris de trouver la maison en ordre, puis de rencontrer la jeune fille. Ils l'invitent à rester sur place tandis qu'ils guerroieront, revenant régulièrement au foyer.

La princesse morte et les 7 chevaliers

Les jours passent. Un jour les sept frères, tous épris d'elle, lui demandent de choisir entre eux : mais elle leur révèle que, si elle les aime tous comme ses propres frères, elle est fiancée au prince Elisseï, et les chevaliers se résignent.

Au palais, la reine découvre, par le biais de son miroir, que la princesse a survécu et la surpasse toujours en beauté. Elle s'en prend à la servante qui doit lui avouer qu'elle a laissé la vie sauve à la princesse, et elle la menace des pires châtiments si elle ne la fait pas mourir. La servante alors, déguisée en mendiante, se présente devant la maison des sept chevaliers pour tenter la jeune fille avec une pomme empoisonnée. Elle doit affronter le chien de la maison, qui cherche à tout prix à empêcher la princesse d'accepter le présent ; mais celle-ci finit par mordre dans la pomme, et tombe aussitôt inanimée.

La princesse morte et les 7 chevaliers

Au retour des chevaliers, le chien, démonstrativement, se jette sur les restes de la pomme et tombe mort à son tour. Ils s'apprêtent à enterrer la princesse, mais elle est restée si fraîche qu'ils ne peuvent s'y résoudre, et la placent dans un cercueil de cristal qu'ils enchaînent dans une grotte. Au palais, le miroir déclare désormais à la reine que c'est elle la plus belle.

Dans sa quête de sa fiancée, Elisseï interroge successivement le Soleil, la Lune et le Vent : ce dernier enfin lui révèle l'emplacement du cercueil. Elisseï le découvre et le brise, et la belle, ouvrant les yeux, soupire : « Oh ! Que j'ai dormi longtemps ! » Tous deux s'apprêtent à regagner ensemble leur pays.

La princesse morte et les 7 chevaliers

Le miroir, une fois de plus interrogé par la reine, rend le verdict fatal : c'est la princesse la plus belle. Cette fois, la reine en meurt de fureur ; Elisseï épouse la princesse, et il s'ensuit un grand banquet, auquel le conteur dit avoir participé.

Publié dans Littérature, patrimoine

Partager cet article
Repost0

Poisson d'avril

Publié le par Baldenberger

Poisson d'avril
Poisson d'avril

Depuis près d'un demi-millénaire, le 1er avril donne lieu en France et dans quelques autres pays à d'aimables farces surtout pratiquées par les enfants et leurs parents. Cette tradition remonte au roi Charles IX.

Poisson d'avrilPoisson d'avril

Le 9 août 1564, par l'Edit de Roussillon, le roi Charles IX impose le 1er janvier comme point de départ obligatoire de chaque année, manière d'uniformiser et de mettre de l’ordre dans son royaume en pleine guerre de religion.

En 1582, un nouveau calendrier naît : le calendrier dit grégorien, du nom du pape Grégoire XIII (pape de 1572 à 1582). C'est ce calendrier qui est toujours en vigueur aujourd’hui.

Poisson d'avril

Avant son édit de Roussillon (9 août 1564), en France, l'année calendaire commençait le 25 mars, et, de ce jour jusqu'au 1er avril, les Français avaient coutume de se faire des cadeaux pour célébrer le passage à l'année nouvelle.

 

 

Poisson d'avril

En souvenir des temps anciens, les Français et les autres francophones n'en continuent pas moins à se faire des cadeaux « pour rire » à l'occasion du 1er avril.

Comme le 1er avril coïncide aussi avec la fermeture de la pêche, le mois d'avril étant la période du frai (reproduction) pour beaucoup de poissons de rivière, on qualifie ces amusements de « poissons d'avril » car ils sont aussi peu sérieux que de pêcher un poisson en avril !...

Poisson d'avril
Les timbres disponibles au "carré d'encre" pour le 1er avril 2019
Les timbres disponibles au "carré d'encre" pour le 1er avril 2019
Les timbres disponibles au "carré d'encre" pour le 1er avril 2019

Les timbres disponibles au "carré d'encre" pour le 1er avril 2019

Publié dans patrimoine

Partager cet article
Repost0

MECKI le hérisson

Publié le par Baldenberger

MECKI le hérisson

hérisson tiré d'une bande dessinée créé par Ferdinand Diehl en 1940

MECKI le hérissonMECKI le hérisson

Publié dans Littérature, patrimoine

Partager cet article
Repost0

Le rossignol

Publié le par Baldenberger

Publié dans Littérature, patrimoine

Partager cet article
Repost0

La tresse de Pâques (POMLAZKA)

Publié le par Baldenberger

La tresse de Pâques (POMLAZKA)

Le Lundi de Pâques est le jour auquel ne s’attache plus aucune fête chrétienne particulière. Il est plutôt réservé à des coutumes populaires.

En république tchèque, c’est un jour de joie et de divertissement pendant lequel les garçons s’en vont fouetter les filles avec des baguettes, leur garantissant ainsi la santé et la joie pour toute l’année.

La baguette, ce sont, au fait, de jeunes brins d’osier tressés, décorés de rubans.
La baguette, ce sont, au fait, de jeunes brins d’osier tressés, décorés de rubans.La baguette, ce sont, au fait, de jeunes brins d’osier tressés, décorés de rubans.

La baguette, ce sont, au fait, de jeunes brins d’osier tressés, décorés de rubans.

En retour, les garçons reçoivent des filles des œufs peints, appelés kraslice. Les ornements varient d’une région à l’autre.En retour, les garçons reçoivent des filles des œufs peints, appelés kraslice. Les ornements varient d’une région à l’autre.

En retour, les garçons reçoivent des filles des œufs peints, appelés kraslice. Les ornements varient d’une région à l’autre.

La tresse de Pâques (POMLAZKA)
La tresse de Pâques (POMLAZKA)
La tresse de Pâques (POMLAZKA)
La tresse de Pâques (POMLAZKA)
Partager cet article
Repost0

Monsieur, Madame

Publié le par Baldenberger

Monsieur, Madame
Monsieur, Madame
Monsieur, Madame

À l'origine appelée Monsieur Bonhomme en France, car constituée exclusivement de protagonistes masculins, cette collection a ensuite changé de nom lors de son élargissement à des personnages féminins. Destiné à un très jeune lectorat, chaque livre met en scène sur quelques pages les aventures humoristiques d'un personnage à chaque fois différent, identifié par une caractéristique particulière (Monsieur Lent, Monsieur Grand, Madame Proprette...) et dessiné dans un style très simple et vivement coloré.

La collection comporte 96 histoires (51 Monsieur, 45 Madame). Le premier né de la série est Monsieur Chatouille, un bonhomme orange avec des bras long et sinueux qui chatouille tout le monde. Roger Hargreaves l’aurait dessiné pour expliquer à son fils, Adam, à quoi ressemble une chatouille. Après la mort de Roger Hargreaves en 1988, son fils Adam continua l'œuvre de son père avec 6 nouveaux personnages.

Monsieur, MadameMonsieur, Madame
Monsieur, MadameMonsieur, Madame
Monsieur, MadameMonsieur, Madame
Monsieur, MadameMonsieur, Madame
Monsieur, MadameMonsieur, Madame

Publié dans Littérature, patrimoine

Partager cet article
Repost0

Max et Moritz

Publié le par Baldenberger

Max et Moritz

Max und Moritz raconte l'histoire de deux garnements insupportables et espiègles qui s'amusent à terroriser leur entourage et les notables de leur village.

Absolument réfractaires à l'ordre, ils ne connaissent pas le respect.

Mais malheureusement pour eux et heureusement pour leurs proches, la vie finira par se venger puisque tous deux seront punis de leurs méfaits en finissant en nourriture pour les oies après avoir été écrasés par les roues d'un moulin.

Max et MoritzMax et Moritz
Max et MoritzMax et Moritz
Max et Moritz
Max et Moritz
Max et Moritz
Max et Moritz
Max et Moritz
Max et Moritz
Max et Moritz

Max und Moritz : Eine Bubengeschichte in sieben Streichen) est un livre illustré en vers de l'artiste et poète allemand Wilhelm Busch, paru pour la première fois le .

Les deux garnements qui donnent son titre à l'ouvrage inspireront en 1897 à l'auteur américain d'origine allemande Rudolph Dirks sa fameuse bande dessinée, The Katzenjammer Kids (en France, Pim Pam Poum).

Le livre de Wilhelm Busch est adapté pour l’écran une première fois en 1941 sous forme d'un court métrage d'animation, en 1956 Norbert Schultze en fait une nouvelle adaptation dont les décors peints et les couleurs chatoyantes cherchent à reproduire le plus fidèlement possible l'esthétique des illustrations du conte avec de véritables acteurs. L'histoire a été ré-interprétée en 2005 dans Max und Moritz Reloaded, une production cinématographique allemande réalisée par Thomas Frydetzki et Annette Stefan qui situent les frasques des personnages dans l’Allemagne du XXIe siècle.

Max und Moritz a également inspiré un ballet au compositeur suisse Heinrich Sutermeister.

Publié dans Littérature, patrimoine

Partager cet article
Repost0

Hôtel des Invalides

Publié le par Baldenberger

Édifié en 1670 à l'initiative de Louis XIV, l’Hôtel des Invalides est construit sur la plaine de Grenelle, pour accueillir 4000 invalides de guerre. La construction durera plus de cinq ans, selon les plans dessinés par l'architecte Libéral Bruant (1636-1697) . Un dôme sera ajouté en 1706 par L'architecte Jules Hardouin Mansart (1646-1708) édifia l'église des soldats et l'église du Dôme.
Édifié en 1670 à l'initiative de Louis XIV, l’Hôtel des Invalides est construit sur la plaine de Grenelle, pour accueillir 4000 invalides de guerre. La construction durera plus de cinq ans, selon les plans dessinés par l'architecte Libéral Bruant (1636-1697) . Un dôme sera ajouté en 1706 par L'architecte Jules Hardouin Mansart (1646-1708) édifia l'église des soldats et l'église du Dôme.

Édifié en 1670 à l'initiative de Louis XIV, l’Hôtel des Invalides est construit sur la plaine de Grenelle, pour accueillir 4000 invalides de guerre. La construction durera plus de cinq ans, selon les plans dessinés par l'architecte Libéral Bruant (1636-1697) . Un dôme sera ajouté en 1706 par L'architecte Jules Hardouin Mansart (1646-1708) édifia l'église des soldats et l'église du Dôme.

Hôtel des Invalides
Hôtel des Invalides
Hôtel des Invalides
Hôtel des Invalides
Hôtel des Invalides
Hôtel des Invalides
Hôtel des Invalides
Hôtel des Invalides
Hôtel des Invalides
Hôtel des Invalides
Hôtel des Invalides
Hôtel des Invalides
Hôtel des InvalidesHôtel des InvalidesHôtel des Invalides
Hôtel des Invalides
Hôtel des Invalides
Hôtel des Invalides
Hôtel des Invalides
Hôtel des Invalides

Publié dans patrimoine

Partager cet article
Repost0

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 > >>