Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

trombinoscope

Nelson MANDELA

Publié le par Baldenberger

Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA

Je suis né en 1918 dans l'ancien Bantoustan, en Afrique du Sud, sous le nom de Nelson Rolihlahla Mandela.

Mon père était l'un des chefs de l'ethnie Xhosa.

Après avoir obtenu un diplôme en droit en 1942 à l'Université du Witwatersrand de Johannesburg, j'entre à l'ANC (l'African National Congress) qui est alors un parti politique modéré de la bourgeoisie noire.

Avec Oliver Tambo, je fonde le premier cabinet d'avocats noirs en Afrique du Sud, puis, en mars 1944, je crée la Ligue de la jeunesse de l'ANC (Youth League). Au moment où l'apartheid est "officialisé" par le premier ministre sud africain Daniel Malan en 1948, nous parvenons à accéder à la tête de l'ANC avec la Ligue de la jeunesse.

Après plusieurs années de lutte contre l'Apartheid, d'arrestations et de procès, je suis condamné en 1964 avec sept de mes compagnons à la prison à vie pour sabotage, trahison et complot. Durant toute ma captivité, je refuse d'être libéré contre le renoncement public à la lutte anti-apartheid. En 1986 ont lieu des rencontres avec les autorités qui me placent en résidence surveillée à partir de 1988.

Je suis finalement libéré le 11 février 1990 après avoir passé 27 ans et demi en prison. Le gouvernement sud africain légalise le Parti communiste et l'ANC dont j'en deviens le président en 1991.

En 1993, avec le président De Klerk, je reçois le prix Nobel de la paix.

Les premières élections pluralistes et multiraciales ont lieu en 1994. L'ANC remporte une très large victoire. La même année, je suis investi Président de l'Afrique du Sud, poste que j' occupe jusqu'en 1999 pour laisser la place à Thabo Mbeki.

Je crée en 1999 la "Fondation Nelson Mandela" et me consacre à
la lutte contre le sida après la mort de mon fils en 2005.

Je m'éteins dans ma maison en 2013.
 

Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA
Nelson MANDELA

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Charles PEGUY

Publié le par Baldenberger

Charles PEGUY
Charles PEGUY
Charles PEGUY
Charles PEGUY
Charles PEGUY

Je suis né dans une famille pauvre. Ma mère, veuve, fabriquait des chaises pour gagner sa vie. Mon père, Désiré Péguy, était un ébéniste, décédé en 1874  des suites des blessures reçues au combat.

Demi-boursier d’État, j'ai étudié  à l’École normale supérieure  au  Lycée Lakanal à Sceaux , où j'ai assisté  les conférences de Henri Bergson et Romain Rolland ,  avec qui je suis devenu ami. J' ai officiellement quitté l’École Normale, sans obtenir de diplôme, en 1897, même si j'ai continué à assister à certaines conférences en 1898. Influencé par Lucien Herr (bibliothécaire de l’École Normale),je suis devenu un ardent défenseur de Dreyfus.

En 1897, à 24 ans, j'ai épousé Charlotte-Françoise Baudoin; nous avons eu une fille et trois fils, dont l’un est né après ma mort. Autour de 1910, je suis tombé profondément amoureux de Blanche Raphaël, une jeune amie juive, mais je suis  resté fidèle à ma femme.

 

Depuis ma jeunesse, j'ai été influencé par le socialisme. En 1895, je  rejoins le Parti socialiste. De 1900 à ma mort en 1914, j'ai été le principal contributeur et le rédacteur en chef du magazine littéraire, Les Cahiers de la Quinzaine, qui a d’abord soutenu  Jean Jaurès, le fondateur du Parti Socialiste. J' ai finalement décidé de ne plus soutenir Jaurès   car je le considère comme un traître à la nation et au socialisme. Dans les Cahiers, j'ai publié non seulement mes propres essais et ma poésie,  mais aussi les travaux des grands auteurs contemporains tels que Romain Rolland .

Ma pièce de théâtre en vers libres, « Le Porche du Mystère de la deuxième vertu » (1912) a dépassé  plus de 60 éditions en France. C’était un livre favori de Charles de Gaulle .

Lieutenant de réserve et mobilisé au front, je suis mort dans la bataille, une balle dans le front, dans les Villeroy, Seine-et-Marne au cours de la Première Guerre mondiale, le jour avant le début de la bataille de la Marne, alors que j'exhortais ma compagnie à ne pas céder un pouce de terre française à l’ennemi.

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Konrad ADENAUER

Publié le par Baldenberger

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Alcide De Gasperi

Publié le par Baldenberger

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Miguel de CERVANTES

Publié le par Baldenberger

Publié dans TROMBINOSCOPE, Littérature

Partager cet article
Repost0

Sir Arthur Conan DOYLE

Publié le par Baldenberger

Sir Arthur Conan DOYLE
Sir Arthur Conan DOYLE
Sir Arthur Conan DOYLE

Je suis né le 22 mai 1859 à Edimbourg, en Ecosse (Grande Bretagne), enregistré sous Arthur Ignatius Conan DOYLE.

Après mon diplôme de bachelier en médecine et de maître en chirurgie obtenu le 22 octobre 1881, m'autorisant à un exercice limité de la médecine générale, je sers 4 mois comme médecin de bord du steamer à passagers SS Mayumba (port d'attache Liverpool) effectuant un voyage sur la côte d'Afrique de l'Ouest.

En 1882, j'ouvre mon cabinet médical à Portsmouth. Au début, le cabinet n'a pas un grand succès et, en attendant les patients, je commence à écrire des histoires.

J' obtiens mon doctorat en 1885 avec une thèse consacrée au tabès.

En 1890, j'étudie l'ophtalmologie à Vienne et j'emménage à Londres en 1891 pour m'établir comme ophtalmologue. Aucun patient ne franchit le seuil de ma porte, ce qui me donne plus de temps pour l'écriture. Je consacre plus de temps à des œuvres plus "importantes" à mes yeux, mes romans historiques. Mais pour me permettre de vivre, j'écris les aventures de Sherlock Holmes qui restent mon oeuvre principale.

Mon engagement politique, notamment en faveur de la guerre en Afrique du Sud, ainsi que mon titanesque travail littéraire (plus de cinquante livres et un nombre impressionnant de nouvelles), mevalent d'être proclamé chevalier en 1902 : je deviens alors "Sir" Arthur Conan Doyle.

En 1885, j'épouse Louisa Hawkins, qui souffre d'une tuberculose et qui meurt le 4 juillet 1906. En 1907, je me remarie avec Jean Elizabeth Leckie. J'ai  eu cinq enfants, deux de ma première épouse et trois de ma seconde épouse.

Je meurs le 7 juillet 1930 à Crowborough dans la province de Sussex de l'est. (Grande Bretagne)

Sir Arthur Conan DOYLE
Sir Arthur Conan DOYLE
Sir Arthur Conan DOYLE

Publié dans Littérature, TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Comtesse de SEGUR

Publié le par Baldenberger

Comtesse de SEGUR

Je suis Sophie Rostopchine, née le 19 juillet 1799 à Saint-Pétersbourg, fille du comte Rostopchine, ministre du Tsar Paul 1er et gouverneur de Moscou, obligé de fuir la Russie en 1817. Mon père est tombé en disgrâce pour avoir fait incendier Moscou face à l'armée napoléonienne, empêchant le ravitaillement de cette dernière.

Je passe mon enfance dans le domaine de Voronovo en Russie, puis nous nous exilons en France.

En 1819, j’ épouse le comte de Ségur et c'est pendant mon voyage de noces que je remarque un château, "Les Nouettes", du côté d'Aube, dans l'Orne, entouré de bouleaux qui me rappellent le parc de mon enfance. Mon père décide de nous l’offrir le comte se déplaît à la campagne et passe beaucoup plus de temps sur Paris, me délaissant quelque peu.


Nous aurons huit enfants mais c'est véritablement pour mes petits enfants que je vais commencer à écrire, notamment quand Camille et Madeleine, héroïnes des Petites filles modèles, partent à Londres où leur père est muté.

Je suis l'auteure de vingt romans connus de tous, où le bien triomphe toujours du mal.

Lors d'une réception, je lus quelques passages à mon ami Louis Veuillot. qui réussira à faire publier l'ouvre chez Hachette.

D'autres racontent que mon mari aurait rencontré dans un train Louis Hachette qui cherchait alors de la littérature pour distraire les enfants. Eugène de Ségur, alors Président des Chemins de fer de l'Est, accorde à Louis Hachette le monopole de la vente dans les gares de livres pour enfants, et lui parla alors de mes dons et me présente à l'éditeur quelque temps plus tard. Je signe mon premier contrat en octobre 1855 pour seulement 1 000 francs pour la nouvelle collection de la « Bibliothèque des Chemins de Fer », reliée en percaline bleu foncé, qui deviendra rose pour la comtesse, avec des ornementations couleur or.

Le succès de ce premier ouvrage m'encourage à composer un ouvrage pour chacun de mes autres petits-enfants. J’obtiens mon émancipation financière en obtenant que les droits d'auteur me soient directement reversés et je discute plus fermement mes droits d'auteur lorsque mon mari me coupe les fonds.


En 1866, je deviens tertiaire franciscaine, sous le nom de sour Marie-Françoise, mais je continue à écrire. Mon veuvage et l'effondrement consécutif des ventes de mes livres m'oblige à vendre Les Nouettes en 1872 et à me retirer à Paris, au 27, rue Casimir-Périer, à partir de 1873.


Je meurs à cette adresse à 75 ans, entourée de mes enfants et petits-enfants. Je suis inhumée à Pluneret (Morbihan).

Comtesse de SEGUR
Comtesse de SEGUR
Comtesse de SEGUR
Comtesse de SEGUR

Publié dans TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Humphrey BOGART

Publié le par Baldenberger

Publié dans Cinéma, TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Marylin MONROE

Publié le par Baldenberger

Publié dans Cinéma, TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

Vittorio de Sica

Publié le par Baldenberger

Publié dans Cinéma, TROMBINOSCOPE

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>